36 000 Toyota C-HR rappelés à cause d’un radar désactivé

il y a 2 années, 1 mois - 10 Juin 2022, caradisiac
Toyota C-HR
Toyota C-HR
Grâce à ses process qualité extrêmement rigoureux, Toyota se voit rarement contraint de rappeler ses véhicules. Mais nul n’est parfait.

Comme la quasi-totalité des modèles actuels, le C-HR, SUV coupé compact du géant japonais, est équipé d’un dispositif de prévention des collisions. Nommé PCS, pour pre-collision system, cet équipement regroupe, notamment, la fonction de freinage automatique d’urgence. Une fonction qui se base sur les indications fournies par un radar placé à l’avant du véhicule.

Lors d’un contrôle qualité, comme le font toutes les marques durant le cycle de vie d’un modèle, des ingénieurs de Toyota se sont toutefois aperçus que ce radar, qui avait correctement été monté sur la chaîne d’assemblage, n’avait pas été activé. Le PCS est donc inopérant sur les C-HR concernés.

Le constructeur vient ainsi d’annoncer que 36 558 exemplaires de ce SUV, tous assemblés en 2021, étaient concernés par ce problème pour le seul marché des États-Unis. Un rappel officiel, déclaré à la NHTSA, vient donc d’être lancé afin que les propriétaires de ces autos se rendent chez leur concessionnaire afin de régler de problème. L’intervention ne durera que quelques dizaines de minutes, le temps de télécharger une mise à jour de logiciel.

Assemblés dans l’usine turque du groupe, alors que leurs cousins américains viennent du Japon, les C-HR commercialisés en Europe ne sont, a priori, pas concernés par ce problème.