Accident impliquant Adrien Duval : l’ancien député confronté à la version de la conductrice de la Suzuki, cette semaine

il y a 2 mois - 3 Octobre 2022, r1
Accident impliquant Adrien Duval : l’ancien député confronté à la version de la conductrice de la Suzuki, cette semaine
Adrien Duval sera convoqué, cette semaine, par la CID de Rose-Hill pour la suite de son interrogatoire. Selon nos informations, il sera confronté à la version de la conductrice de l’autre véhicule accidenté.

Cette dernière avait consigné son statement mercredi dernier, soit une semaine après l’accident, car elle était toujours sous le choc.

Dans sa déclaration, elle a soutenu qu’elle se trouvait sur la troisième voie  quand sa voiture a été violement percutée de l’arrière par le vehicule d’Adrien Duval. Les faits se sont produits dans la nuit du mercredi 21 septembre.

Adrien Duval et son ami, William Martin, sont provisoirement accusés pour complot pour pervertir le cours de la justice.

Accident impliquant Adrien Duval : l’ancien député confronté à la version de la conductrice de la Suzuki, cette semaine

Adrien Duval sera convoqué, cette semaine, par la CID de Rose-Hill pour la suite de son interrogatoire. Selon nos informations, il sera confronté à la version de la conductrice de l’autre véhicule accidenté. Cette dernière avait consigné son statement mercredi dernier, soit une semaine après l’accident, car elle était toujours sous le choc.

Dans sa déclaration, elle a soutenu qu’elle se trouvait sur la troisième voie  quand sa voiture a été violement percutée de l’arrière par le vehicule d’Adrien Duval. Les faits se sont produits dans la nuit du mercredi 21 septembre.

Adrien Duval et son ami, William Martin, sont provisoirement accusés pour complot pour pervertir le cours de la justice.

Accident impliquant Adrien Duval : La conductrice confirme qu’une voiture l’a percutée par l’arrière

La conductrice (36 ans) de la voiture Suzuki impliquée dans un accident survenu à Ébène le 21 septembre a donné hier sa version au bureau de la Criminal Investigation Division (CID) de Rose-Hill. Assistée de l’avocate Roubina Jadoo, elle a d’abord expliqué à la police qu’elle éprouve des difficultés à se déplacer convenablement depuis une semaine et que ses proches doivent l’aider. Elle suit d’ailleurs toujours des traitements dans une clinique privée et dit ressentir des douleurs. De fait, les policiers ont fait preuve de compassion en lui donnant tout le temps voulu pour s’expliquer. Un exercice de reconstitution des faits la concernant aura lieu dès que son état s’améliorera.

D’emblée, cette Graphic Designer de profession avance que la voiture dans laquelle elle se trouvait appartient à sa mère, laquelle lui avait donné la permission de la conduire. Mercredi dernier, elle dit avoir pris l’autoroute, à la sortie du travail, pour renter chez elle, à Valentina, Phoenix. Elle roulait sur la troisième voie, dit-elle, et respectait la limite de vitesse autorisée, de même que la distance avec les véhicules la précédant.

Après avoir dépassé le pont Mattar, elle se rappelle qu’une voiture blanche a soudainement percuté sa voiture, de marque Suzuki, par l’arrière. C’est alors que son véhicule a fait plusieurs tonneaux sur la route, pour finir par se retrouver sur le toit. « Je croyais que j’allais mourir », a-t-elle dit aux enquêteurs, ajoutant qu’elle s’est alors mise à prier.

« Monn gayn bann kou antie lekor », dit-elle. Et d’ajouter qu’elle était tellement traumatisée qu’elle ne savait comment réagir dans cette situation. Elle se rappelle juste que des volontaires, des ouvriers travaillant sur un chantier dans la région, ont pu ouvrir la portière et l’extirper du véhicule. La conductrice s’est alors assise sur le bas-côté de la route et s’est mise à pleurer.

Quelqu’un a alors appelé ses parents, qui se sont rués sur les lieux de l’accident. Avec la permission de la police, ils ont alors conduit la victime dans une clinique de Moka. La trentenaire explique qu’à sa connaissance, les occupants de la Mercedes blanche n’ont pas pris de ses nouvelles et sont restés à distance. Et d’ajouter avoir accepté un alcotest, qui s’est révélé négatif.

La victime a passé deux jours en observation à la clinique avant d’obtenir sa décharge. Néanmoins, a-t-elle précisé à la CID de Rose-Hill, elle garde toujours des séquelles physiques et psychologiques de l’accident. Elle ajoute d’ailleurs continuer à suivre des traitements, et qu’elle ne peut travailler pour le moment. La police lui a demandé d’apporter son dossier médical, lequel sera ajouté au dossier pour enquête.

L’ancien député du PMSD Adrien Duval, qui a avoué être au volant de la Mercedes au moment de l’impact, devra pour sa part très bientôt participer à un exercice de reconstitution des faits. Son ami, William Martin, qui se trouvait également dans le véhicule, et lui font l’objet d’une accusation provisoire de complot pour pervertir le cours de la justice.

Le conducteur, qui fêtait son anniversaire mercredi dernier, a refusé de se soumettre à un alcootest et de donner un échantillon de sang ou d’urine. Son ami, lui, a été testé positif à l’alcootest. Tous deux devront à nouveau se présenter au tribunal de Rose-Hill jeudi.