Affaire Betamax, Bachoo : « J’ai Reçu des Directives pour Contourner le CPB »

il y a 7 ans, 9 mois - 7 Mai 2015, Défi Media Group
Archive Photo: Anil Bachoo
Archive Photo: Anil Bachoo
Anil Bachoo persiste et signe. L’ancien ministre des Infrastructures publiques a expliqué qu’il a reçu des directives du Cabinet, le 27 novembre 2009, pour que le contrat Betamax soit alloué à Veekram Bhunjun.

C’était mardi, lors d’une séance d’inter­rogatoire au Central Criminal Investi­gation Department (CCID), « Under Warning », consacrée à l’enquête sur les allégations de maldonnes entourant le projet Betamax. Il s’agit là d’un contrat à hauteur de Rs 10 milliards, pour l’affrètement de produits pétroliers en provenance de l’Inde.

Anil Bachoo s’est expliqué au CCID pour la deuxième fois. Il soutient avoir reçu des directives qui l’invitaient même à éviter de recourir au Central Procurement Board (CPB), pour allouer ledit contrat. L’ex-numéro 3 du gouverne­ment a expliqué que les décisions prises au sein du cabinet demeurent suprêmes. Anil Bachoo a été aussi confronté aux allégations de pressions formulées par le Permanent Secretary (PS) Kandasamy Pather. L’ancien ministre a été invité à expliciter le rôle d’un Permanent Secretary au sein d’un ministère.

À l’issue de son interrogatoire, Anil Bachoo s’est exprimé sur les circonstances, soutenant qu’il faisait face à une épreuve difficile. « Tout fine bien passé, mais li bien hard, beaucoup question ki pé vini, après 7 ans pé fer l’enquête », a déclaré l’ex vice-Premier ministre. Anil Bachoo a passé trois heures environ à répondre aux questions des enquêteurs, avant de rentrer chez lui. Son audition devrait se poursuivre ce mercredi matin, toujours en présence de ses avocats Mes Raj Pentiah et Yatin Varma.

Anil Bachoo a été appelé à s’expliquer face aux allégations de pressions à l’encontre de sa personne, par d’autres protagonistes impliqués dans ce projet. Parmi, Ranjit Singh Soomarooah, ex-patron de la State Trading Corporation (STC), Kandasamy Pather, l’ex-Permanent Secretary du ministère des Infrastructures publiques Kandasamy Pather. Anil Bachoo devra également s’expliquer sur les allégations de l’ancien ministre du Commerce, Mahen Gowressoo. Ce dernier avait, lui, insinué avoir subi des pressions de l’ex-numéro 3 du cabinet Anil Bachoo, afin qu’il accélère le processus de finalisation du contrat Betamax.

Mahen Gowressoo avait également mentionné des pressions et des menaces formulées à son égard par l’ex-Premier ministre, Navin Ramgoolam. Lors de son audition dans le cadre de cette enquête, mercredi dernier, Anil Bachoo avait expliqué qu’il n’était pas directement mêlé à l’affaire Betamax. Il avait affirmé aux limiers du CCID, qu’en mai 2007, les procédures entourant le projet Betamax, étaient déjà entamées. Anil Bachoo soutient que ce n’est que le 13 septembre 2008 qu’il s’était saisi du dossier. A ce moment-là, dit-il, le projet Betamax était déjà avalisé.