Betamax: l’Etat Annonce l’Ouverture d’une Enquête

il y a 8 ans - 5 Février 2015, lexpress.mu
Betamax: l’Etat Annonce l’Ouverture d’une Enquête
L’absence d’appels d’offres, le fait que l’octroi du contrat et les signatures n’aient pas été avalisés par le Central Procurement Board (CPB).

Telles sont les principales raisons qui ont motivé la résiliation du contrat «illégal» octroyé à Betamax par le gouvernement, a expliqué Roshi Bhadain ce mercredi 4 février, suite à une réunion interministérielle à ce sujet au Prime Minister’s Office.

«Comme je l’avais dit vendredi dernier, les procédures légales de la Public Procurement Act n’ont pas été respectées», a affirmé le ministre de la Bonne gouvernance. Selon ce texte de loi, a précisé Roshi Bhadain, les appels d’offres, l’octroi des contrats et les signatures doivent obligatoirement être approuvés par le CPB. Si la compagnie Betamax soutient que tout était «parfaitement légal», les documents concernant ce dossier ont été envoyés à la police, qui ouvrira une enquête.

Reprenant l’estimation de Megh Pillay, directeur général de la State Trading Corporation, le ministre a soutenu que le contrat de Betamax, qui avait été avalisé par l’ancien gouvernement fin 2008, a coûté à l’Etat environ Rs 350 millions de plus par an. Au total, le gouvernement aurait donc payé un surplus de 121 millions de dollars à Betamax.

Or, a lancé Roshi Bhadain, une clause du premier contrat précisait que le coût d’achat de carburant par le gouvernement mauricien serait calqué sur le cours mondial. Par ailleurs, il avait été décidé qu’il y aurait rupture de contrat seulement si cette condition n’était plus respectée. Condition qui a par la suite été jetée aux oubliettes après la signature d’un nouveau contrat entre les deux parties, a avancé le ministre.

De son côté, Ashit Gungah s’est montré rassurant en ce qui concerne l’approvisionnement du pays en produits pétroliers. «Toutes les dispositions ont été prises», a assuré le ministre du Commerce et de l’industrie. La dernière livraison de Betamax vient tout juste d’être faite, et deux bateaux venant d’Inde approvisionneront le pays avant la fin du mois, a-t-il précisé. Il s’agirait d’une solution temporaire en attendant qu’un appel d’offres soit lancé.