+ Publier Publicitaire GRATUIT !
Stats d'annonce: Dernier 24h - 66, actuel - 1056, total - 74636

Drames en Mer: L’importance de Sécuriser Nos Eaux

20 Mars 2015 - Défi Media Group

Drames en Mer: L’importance de Sécuriser Nos Eaux

Les deux accidents survenus en mer et qui ont coûté la vie à trois touristes français ont mis en lumière les nombreux dangers en mer. Comme sur la route, c’est le non-respect du code de la mer, par certains, qui serait à la base de tous les problèmes. Quelles sont les solutions ?

Trois touristes tués dans nos eaux, en moins de trois semaines ! Le premier drame s’est produit, le 23 février dernier, lorsqu’un couple français faisait de la plongée dans le lagon de Belle-Mare. Les deux ont été percutés par un bateau.

Moins de vingt jours après, soit le samedi 14 mars, une nouvelle tragédie, touchant encore une fois une touriste en mer, survient. La Française Josiane Guibert s’est noyée, après qu’elle ait été projetée dans l’eau par une grosse vague, alors qu’elle se trouvait à bord d’un trimaran. Ces accidents n’ont pas laissé le ministre du Tourisme insensible.

Xavier-Luc Duval compte prendre le taureau par les cornes afin d’éviter des accidents en mer. Des mesures visant à assurer une meilleure sécurité en mer sont en préparation, a-t-il confié au Défi Quotidien. Cela afin qu’il y ait davantage une prise de conscience du risque des plaisanciers.

Ces nouvelles dispositions sont censées renforcer celles déjà existantes dans le Code de la mer, ainsi que les règlements sous la section Licence for skippers de La Tourism Authority Act 2006. Dans une déclaration au Défi Quotidien, Xavier-Luc Duval évoque des « refresher courses » à l’intention des skippers. Des mesures de discipline plus strictes devront aussi être observées en mer, a-t-il aussi déclaré sur les ondes de Radio Plus, le mardi 17 mars dernier.

« Le ministère et la Tourism Authority viendront de l’avant avec une série de mesures, que ce soit pour les activités dans le lagon et en dehors du lagon jusqu’à l’île Plate. Nous prendrons des mesures disciplinaires exemplaires contre les plaisanciers qui ne respectent pas les normes de sécurité », a poursuivi Xavier-Luc Duval au micro de Humaira Ali. Les gardes-côtes seront aussi mis à contribution afin de veiller à ce que les règlements soient bien observés.

Connaître les réalités du terrain

Mais seules ces mesures ne pourront assurer la sécurité en mer, selon Jean-Claude Dardenne, skipper et opérateur touristique à Trou-d’Eau-Douce. « De nouvelles dispositions doivent être prises en mer également, afin que les bateaux puissent naviguer plus facilement », martèle-t-il§. Notre interlocuteur évoque un passage à l’île-aux-Cerfs qui est désormais trop étroit, avec le grand nombre d’embarcations qui circulent à cet endroit.

« Les cadres du ministère ne devraient pas rédiger des règlements en restant assis tranquillement dans leur bureau. En rédigeant les lois, ils ne connaissent pas les réalités du terrain. Ils doivent rencontrer les plaisanciers pour connaître la nature des problèmes et prendre les mesures qui s’imposent en consultation avec nous et prendre en compte nos conseils », poursuit le skipper.

Comme sur la route, il y a des chauffards, en mer, il y aurait des skippers imprudents. Des accidents sont tous les jours évités de justesse, selon lui, et les risques sont énormes. Les lois les plus drastiques ne viendront aucunement changer la situation. Des pourparlers avec les opérateurs aideront, selon Jean-Claude Dardenne, à trouver des solutions pour réduire le nombre d’accidents.

Permis non conforme

Le permis délivré par la Tourism Authority aux opérateurs de bateaux de plaisance, ne serait pas adapté à l’industrie touristique. C’est ce que soutient Nasser Abdool Carrim, directeur du Skipper Training Centre à Rose-Hill ce permis ne refléterait, selon pas les réalités de cette industrie d’autant plus que c’est une formation de base qui est dispensée. « La formation actuelle est plus adaptée aux propriétaires de bateaux privés », indique-t-il. Ce permis ne donne droit qu’à la navigation à une distance maximale de 12 miles nautiques de la côte (voir hors-texte).

Il est aussi d’avis que c’est une formation pour pouvoir naviguer à 24 miles nautiques, qui serait plus appropriée pour les opérateurs touristiques. Par ailleurs, il est d’avis que, pour plus de sécurité en mer, une évaluation des risques sur une embarcation doit être effectuée par un Health and Safety Officer. Cela, afin que le potentiel de risque soit réduit à son minimum. Selon lui, les membres de l’équipage doivent impérativement savoir nager et plonger et avoir un plan d’évacuation bien défini où chacun connaît son rôle et ses responsabilités. L’équipage doit avoir suivi des cours de sauvetage en mer et de premiers soins.

Règlements obligatoires v/s ce qui est fortement conseillée

Selon le Code de la mer, document produit par la Tourism Authority, un skipper est défini comme quelqu’un qui conduit un bateau de plaisance et avise les passagers de leur sécurité. Il est aussi responsable des équipements de sécurité à bord et doit pouvoir faire de petites réparations et assurer l’entretien de l’embarquement.

Toutefois, il n’est mentionné nulle part dans le document qu’un skipper doit aussi savoir nager et avoir les compétences pour porter secours à toute personne en détresse en mer. Ainsi, si tout chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans son chien, tout navigateur sachant naviguer n’est pas tenu de savoir nager. C’est ce que nous confirme également Jocelyn Orange, propriétaire de bateau et skipper depuis de très longues années à Blue-Bay. Pour lui, il est important qu’un skipper sache nager et connaître les procédures à suivre pour porter secours à une personne en difficulté. Mais à l’examen pour obtenir le permis, cette question n’est pas abordée.

S’il y a bien plusieurs règlements « obligatoires », il est simplement « fortement conseillé aux skippers de suivre un cours professionnel de premiers secours » (chapitre 12). Le ministre Duval a confié que ce règlement sera revu s’il le faut. Pour l’heure, il est simplement acquis que tous les skippers doivent sûrement savoir nager étant des « zanfan lamer ».

Permis de naviguer

Pour être skipper, la Tourism Authority délivre un document afin que la personne puisse suivre une formation. La session ne dure qu’une semaine et comprend, entre autres, l’apprentissage des nœuds, les signaux et les lois internationales de navigation. Cette formation est sanctionnée par un examen oral, puis pratique, afin d’obtenir le permis pour naviguer et opérer un bateau de plaisance.

Cet examen se fait devant un Competency Test Panel, présidé par une personne désignée par le ministère du Tourisme, un représentant du ministère de tutelle ou lié à la question du tourisme, un représentant de la National Coast Guard et trois skippers désignés par le ministère. Il y a, bien évidemment, des frais à payer et le permis délivré ne permet aux plaisanciers de naviguer à une distance de pas plus de 12 miles nautiques de la côte. La personne doit aussi produire un certificat médical pour attester qu’elle est en bonne condition physique et mentale.

Pavillon A

Lors des sorties en mer pour des plongées, le pavillon (A) Alpha est utilisé afin d’attirer l’attention des autres usagers de la mer. De couleurs bleu et blanc, il vise à indiquer qu’il y a des plongeurs dans l’eau et qu’il ne faut pas s’approcher à moins de 50 mètres de cette zone ou de le faire à vitesse réduite afin de ne pas les blesser. Une bouée jaune est aussi placée. En toutes circonstances, un skipper doit surveiller les alentours afin de s’assurer qu’aucune embarcation ne s’approche de la zone de plongée.

Les consignes en mer

Le port du gilet de sauvetage n’était jusqu’alors pas obligatoire. Mais tous les passagers d’un bateau doivent être au courant où ils se trouvent, afin de pouvoir les enfiler rapidement en cas de problème. Avec les nouveaux règlements que comptent apporter la Tourism Authority et le ministère du Tourisme, le port de cet équipement sera obligatoire pour toute sortie en haute mer. Parmi les autres consignes déjà existantes, le skipper doit être sobre et la consommation des boissons alcoolisées des passagers doit aussi être contrôlée.

Parmi les équipements obligatoires qui doivent se trouver sur un bateau de plaisance, il y a le gilet pour chaque occupant, une trousse de premiers secours, lampe de poche, feux de signalisation, pompe manuelle ou automatique et extincteur d’incendie.

Le mari de la touriste décédée blâme le skipper

Serge Guibert, époux de la touriste décédée au large de l’île Plate, est un homme meurtri. Sa femme Josiane, 67 ans, est morte dans des conditions tragiques. Il a porté plainte à la police et blâme le skipper pour ce drame, qui est survenu le 14 mars dernier. Dans une déclaration à Radio Plus, le veuf est revenu sur les conditions dans lesquelles sont épouse a péri. « On se trouvait avec mon épouse sur le devant du bateau avec un autre couple. Puis, il y avait des personnes de chaque côté du bateau et d’autres à l’arrière. Lors de notre installation, personne ne nous a dit où se trouvaient les gilets de sauvetage. Après le passage du Coin-de-Mire, la mer a commencé à s’agiter de plus en plus que nous approchions de la passe.

À un moment donné, l’aide du skipper est venu à l’avant du bateau pour enrouler une voile et je lui ai demandé des gilets de sauvetage. Ne sachant pas où ils se trouvaient, personne ne nous a donné ces gilets. Ils étaient tellement occupés à se dire comment on va sortir le bateau qu’à un moment donné, ils ne sont occupés que du bateau et pas des passagers qui étaient tombés à l’eau. Mon beau-frère a essayé à trois reprises de secourir ma femme.

Elle s’est agrippée à son T-Shirt, une fois, une deuxième vague est arrivée, elle s’est de nouveau agrippée à lui et une troisième vague, qui était sans doute plus puissante, les a entraînés tous les deux. Mon beau-frère a été blessé à la tête et a des points de suture, il avait un hématome et a eu à passer un IRM pour vérifier qu’il n’avait rien. Ils ont cogné tous les deux contre la coque du bateau. Lui, il a réussi à passer dessus. Et on présume que mon épouse, par le choc, a coulé sous le choc. Ce n’était pas une grande nageuse. Mais par temps normal, elle aurait pu se débrouiller et sortir de l’eau ».

Les infractions

Un skipper est passible de poursuites s’il enfreint les règlements en vigueur. La conduite dangereuse du bateau fait bien évidemment partie des infractions. Une amende de Rs 5 000 ou une peine d’emprisonnement ne dépassant pas deux ans sont prévues, ainsi que la saisie de l’embarcation. Le permis peut aussi être révoqué et le titulaire soumis à un nouvel examen afin de pouvoir conduire à nouveau un bateau.

Nouvelles par Tags

2011 models2012 models3D printing458 italia6-series coupeA1A2abc motorsaccidentaccidentsaccordACIMacuraadvertisingafricaairbagsairbusairportalcotestalfaalfa romeoalgeriaamazonamphibiousandroidAnil BachooappappleappointmentsappsarabiaargentinaArtashok leylandasiaastonaston martinauctionaudiaustraliaaustriaautoauto showautonomous carautonomus carAutopilotaventadorawardsAxessbahrain grand prixBAIbajajBangkok Motor ShowBangladeshbatmobilebatterybattlebeachesbeetleBeijing Motor ShowBelgiumbentleybernie ecclestonebetamaxbicyclebicyclesbikebikesbiodieselbmwboatsBogota Auto ShowBois-Marchand accidentBologna Motor ShowbondboschBPObrabusbrazilbribesbridgestonebriobugattibuggybuickburnoutbusbusesbuyingbydcadillaccamaroCanadacarcar buying tipscar dealerscar importcar marketcar rentcar rentalcar sharingcar theftcar washCarPlaycarscartingCCIDCCTVCEBcelebretiescelebritiesChengdu Motor ShowcherychevroletChicago Auto ShowchinaChris Evanschryslercitroencivicclassicclassic carsclassicscomparisonconceptconceptsconvertiblecorruptioncorvetteCourtsCPBcr-vcrashcrash testscrossovercrowdfundingCubaCurepipeCUVCWAdaciadaihatsudaimlerdakardartzdash camdashcamdatsunDelhi Auto ExpodesignDetroitDetroit Auto Showdieseldiesel scandalDIYDLCdodgedragdrag battledrag racedrag racingdriftdriftingdriverless cardrivingdriving licensedriving schooldriving schoolsdriving testdriving tipsdronesdrunk drivingdsDubaiDubai Motor Showducatiearthquakeebeneecoecologyeconomyelectricengen motor showengineenginesEOCethanoletios livaEUEuropeeveventsexpofacebookfakeFast And FuriousFernando AlonsoferrariferryfiatfiestafilmsfinancesfinlandFirefiskerfitness centerFlacqFlic-en-FlacFloodsflying carFootballForbach accidentforce indiafordformula1forza motorsportFrancefrankfurtfrankfurt motor showfraudfuelfuel economy scandalfuel stationfuel stationsfunnyfutureGaikindo Indonesia International Auto ShowgamesgeargeelygenesisGeneva Auto Showgeneva motor showGermanygirlsgmgodzillagolfGoodlandsgooglegoogle glassGoProgovernmentgpsgran turismogrand tourgreat wallgreecegreengreen energygrnoGRSE accidentGTAGymkhanahackershamannharley-davidsonHatchbackhellcatherohistoryholdenHollandhondaHong Konghorsepower falsifyinghospitalshot wheelshotelshoverboardhow toHuayrahummerhumorhurricanehybridhydrogenhyundaii3i40ICACiframacIIHSIMCimportindiaIndian OilindicaIndonesiaIndonesia International Motor Showindonesia motor showinfinitiInfinityinfrastructureinsuranceinteriorinteriorsiPadiphoneiranirelandIRPisraelisuzuitaliaItalyjaguarjamesjames bondJames Mayjapanjapaneese carsjapanese carjapanese carsjazzJDMjeepJeremy Clarksonjettakartkawasakikei carken blockKenyakhankiaKoenigseggkoreaKTMLALA Auto Showlamborghinilancialandland cruiserland roverlawsleallegolexuslight metroLionel Messilotuslow cost carLRTluxuryluxury carsm3mad maxMadagascarmahindramaintenancemalaysiamanmapsmarketmarketingmartinmarutimaruti suzukimaseratiMatt LeBlancMauritiansmauritiusmaybachmazdaMcLarenmercedesmetroMetro Expressmexicomichael schumacherminimitsubishiMMMmonacoMontebello accidentmontereymoparMoroccomotomotormotor showMotor vehicle test centremotorcyclemotorsportmotorsportsmoviesmpvMRAmugenMusicmustangMVDANandanee Soornacknanonascarnavigation systemnavigation systemsNavin RamgoolamNCGNDUNepalnetherlandsnew york auto shownew zealandnfsNHTSANigerianissanissannorwayNTANTCoff-roadoffroadOlympic GamesopelpaganiPakistanParisparis motor showparkingPebble Beachpenaltiespenalty pointspeugeotPhilippinespickuppickupspininfarinapirelliplayboyPNQpolandpolarispolicepoliticspollutionpontiacporscheporsheportPort LouisPort-LouisPPCPPPprankpricespriusproguardprotestsprotonPSApublic transportQ3qorosquatre-bornesr8Raceracingrallyramrangerange roverratingsRDArecallsrecordrecordsred bullrenaultrenderingrent a carreplicaReunionRHTRichard DuvalRichard HammondRing Roadrioroadroad accidentroad rules & regulationsroad safetyRoad Traffic ActRoad Traffic Amendment Actroadsroads safetyrobotsRodriguesrolls-royceromeoRose-HillroverRoyal EnfieldRRSRSUrumoursRussiasaabsafetysafety ratingssafety testssalesamsungsamusao paulo auto showSao Paulo Motor Showsaudisaudi arabiascamscandalscaniaschool busscooterscootersseatsecond hand carssecond hand cars importself driving carself-drivingself-driving carself-driving carsSEMASEMA showSeoul Motor Showservice stationsShanghaishanghai motor showshelbyShellshowsingaporeskodaSlovakiasmartsoreze accidentsoulsound systemssouthsouth africasouth koreaspainspare partsspeed camerasspeedingsportSportscarspy shotsssang yongSsangYongstar warsstartupstatisticsSTCstreet racingstrikestudysubarusudysupercarssurveySUVsuzukiSwedenswiftSwitzerlandTATaiwantakataTarisa Resorttatataxtax fraudtaxestaxiTBStechnlogytechnolgytechnologyTerre-Rouge–VerdunteslateststhailandThailand International Motor ExpothefttipstiresTMRSUtokyoTokyo Auto Salontokyo motor showtoptop geartoyotatoystrailertransformerstransporttrendstrickstriumphtrucktruckstsunamituningTurkeytvstyresUAEuberUBSukukraineunionsuomuralUSused carused carsVacoasvanvarma casevehicle inspectionVehiclesvelostervideovietnamVintagevintage carsVipervolkswagenvolvovwwheelsWorldyamahayariszagato
Vendez Votre Auto