Feeder buses: les équipements pour le paiement par carte bloqués en Chine

il y a 2 ans, 11 mois - 2 Mars 2020, lexpress.mu
Illustration
Illustration
Les feeder buses pour le métro seront payants à partir du 1er mars. C’est la décision qui a été prise au conseil des ministres ce vendredi 28 février.

À partir de cette date, toute personne qui prend l'autobus de liaison pour rejoindre le métro de l'arrêt de bus non loin de chez elle s'acquittera de Rs 10. Par contre, ceux prenant le feeder bus pour se rendre ailleurs, paieront Rs15. Mais pour l'heure, les équipements pour mettre en place le système de paiement n'ont pas encore été livrés.

Les terminaux de paiement sont bloqués en Chine. Du coup, les équipements qui seront installés dans les feeder buses tardent à être livrés (comme les MeCards). C'est ce qu'affirme Siddharth Sharma, directeur général de Rose-Hill Transport (RHT). Idem du côté d'United Bus Service (UBS). «Nous n'avons reçu aucun appareil.» Avec ce cashless System, le passager devra valider son trajet (tap on) avec sa MeCard, dès qu'il prendra le bus. Par exemple, si le trajet de Rose-Hill à Port-Louis est de Rs 30 et que le feeder bus coûte Rs 10, l'appareil va enregistrer Rs 15 et la différence sera déduite lorsqu'il prendra le métro, soit Rs 25.

Comment se fera le contrôle ? Comment savoir si un passager prend le métro par la suite ou pas? Ce système de règlement par carte doit être mis en place par la National Transport and Land Authority. Les trois compagnies d'autobus qui opèrent ces lignes font déjà un constat de la gratuité. Toutes ne l'analysent pas de la même manière.

Pour la Corporation Nationale de Transport, les retombées de la gratuité de ces bus sont pour le moment positives. «Une fois que ces personnes ont découvert la facilité de prendre ces autobus, c'est vite devenu leur routine», soutient le responsable de communication, Sunil Gopal. Beaucoup de personnes ont déjà changé leur manière de voyager, au détriment du métro. «Avec le prix abordable du feeder bus, ils vont poursuivre avec ce moyen de transport.» Par contre, ce n'est pas l'avis du syndicaliste Iqbal Sheik Abbas d'UBS. Ce dernier pense, au contraire, qu'après la fin de la gratuité du feeder bus, le public va plus se tourner vers les autobus que vers le métro. À titre d'exemple, il prend le cas d'un habitant de Barkly. «Il préférera prendre le bus et payer Rs 27 pour aller à Port-Louis au lieu de dépenser Rs 30 pour le métro et Rs 10 pour le feeder bus

De son côté, Sidharth Sharma soutient qu'avec l'introduction du Metro Express, c'est tout un état d'esprit qu'il faut changer. «Les gens peuvent laisser leur voiture à la maison et prendre le métro. Il faut donner son importance au transport public.» Toutefois, il sait que cela ne se fera pas du jour au lendemain. «D'ici cinq ans, le métro rentrera dans les mœurs.»

Sollicité sur son service de feeder bus, MEL dit être satisfait de constater que les Mauriciens prennent les feeder buses pour ensuite prendre le métro. Le service de communication de MEL indique également que la compagnie étudie la possibilité d'étendre le service dans d'autres régions de l'île.