Fraude : 25 Voitures de Luxe Saisies

il y a 8 ans, 4 mois - 22 Septembre 2014, Le Matinal
Fraude : 25 Voitures de Luxe Saisies
L’enquête policière sur le Returning Resident Scheme (RRS), ayant trait à l’importation des voitures de luxe, est loin d’être bouclée.

L’équipe du ‘Tracking Fraud and Duty Evasion’ de la Mauritius Revenue Authority (MRA) a procédé à la saisie de 25 véhicules dont des berlines et des Porches depuis plusieurs semaines déjà. Leurs propriétaires sont soupçonnés d’évasion fiscale à l’importation. Cependant, trois engins n’ont pas encore été mis sous séquestre de la MRA à Mer Rouge, car les suspects n’ont pas fourni des ‘compounding terms’

Pour l’année 2014 seulement, la MRA  a détecté 18 cas de fraude allégués sous le RRS et ces dossiers ont été transmis à la police pour enquête. Les limiers ont pour le moment mis ces dossiers ‘on hold’ car elles ne disposent pas de certaines informations pour aller de l’avant avec l’interpellation des suspects. Comme certains cas ont des ramifications internationales, les Casernes centrales ont sollicité la collaboration du UK Serious Fraud Office pour les aider dans leur investigation. Ainsi, d’importants développements au niveau de l’enquête sont à prévoir avant la fin de l’année. 

Les principaux protagonistes impliqués dans l’affaire devront faire le déplacement aux Casernes centrales sous peu pour leur interrogatoire. Selon nos renseignements, certains fraudeurs ayant sous évalué leur engin, ont accepté de rembourser environ Rs 31 M comme taxes. La fraude fiscale concerne huit voitures uniquement. D’ailleurs, la moitié de cette somme a déjà atterri dans les caisses de la MRA. 

Les bénéficiaires du ‘Returning Resident Scheme’ ont droit à une certaine exemption de taxe en rentrant au pays. Or, la MRA estime que certains Mauriciens ont passé des commandes en utilisant des prête-noms. Ce qui représente un manque à gagner conséquent pour l’institution fiscale. Ainsi, huit personnes ont déjà été arrêtées par la police depuis l’éclatement de l’affaire. A mesure que l’enquête progresse, les dossiers sont transmis un à un au Directeur des Poursuites publiques (DPP). D’ailleurs, le ‘main case’ concernant l’homme d’affaires Thierry Lagesse a déjà été logé en cour intermédiaire. L’enquête policière se poursuit sous la supervision de l’ACP Vuddamalay.