«Horse Power» Falsifiés: L’avis du DPP Attendu Pour les Véhicules Saisis

il y a 6 ans, 12 mois - 9 Février 2016, Défi Media Group
«Horse Power» Falsifiés: L’avis du DPP Attendu Pour les Véhicules Saisis
Les enquêteurs attendent l’avis du DPP sur le sort de la douzaine de grosses cylindrées parquée à Abercrombie. Le gérant d’une boîte de nuit de Coromandel a, lui, été arrêté vendredi. Sa Saab a été saisie.

L’enquête de la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Nord sur un réseau de certificats d’immatriculation au sein de la National Transport Authority (NTA) se poursuit laborieusement. L’équipe de l’assistant surintendant de police (ASP) Hector Tuyau attend des instructions du Directeur des poursuites publiques (DPP) pour savoir quoi faire de la douzaine de grosses cylindrées saisie depuis l’éclatement de ce scandale à la mi-janvier.

À vendredi, la flotte de bolides allemands, français et japonais rassemblée dans l’enceinte du quartier régional de la police d’Abercrombie a été rejointe dans la matinée d’hier par une Suédoise. Il s’agit de la Saab de Max Suen Fa, le gérant de la boîte de nuit Blue Velvet, sis à Coromandel.

L’ancien culturiste, lui, a été arrêté pour entente délictueuse, son véhicule étant toujours équipé d’un moteur de 2000 cc alors que son certificat d’immatriculation, communément appelé « horse power », a été modifié pour faire croire qu’il carbure désormais avec un moteur de 1 500 cc. Vingt-neuvième suspect à être appréhendé dans le cadre de cette affaire, il a été libéré sur parole et devra être inculpé d’entente délictueuse.

Dans les jours à venir, l’équipe de l’ASP Tuyau va convoquer quelque uns des 2 000 propriétaires de véhicules qui ont soi-disant remplacé leurs moteurs d’origine par ceux de moindres cylindrées. Cet exercice devra durer plusieurs mois et si les numéros de série des moteurs ne correspondent pas, les propriétaires seront inculpés et leurs véhicules saisis.

Les enquêteurs pensent également devoir appréhender d’autres experts de la NTA affectés aux centres de contrôle technique de Forest-Side et de Coromandel. D’après les documents saisis en leur possession, nombre des véhicules aux certificats d’immatriculation falsifiés ont obtenu leur ‘fitness certificate’ en plusieurs occasions alors qu’ils roulent toujours avec leurs moteurs d’origine.

Pour la CID de Port-Louis Nord, si les vérifications d’usage avaient été correctement menées sur ces véhicules, le pot-aux-roses aurait été découvert depuis longtemps. Ce qui la pousse à soupçonner que les experts ont dû fermer les yeux contre quelques billets de banque glissés dans les documents officiels lors de ces exercices.

Les enquêteurs sont déjà en présence d’une liste de véhicules qui n’ont jamais été présentées aux centres de contrôles techniques mais qui ont quand même obtenu leur ‘fitness certificate’. Ces véhicules seront également placés sous scellés.