Performance Audit Report : Mauvaise gestion des anciens véhicules de fonction des VIP

il y a 4 ans, 10 mois - 29 Mars 2018, Défi Media Group
Performance Audit Report : Mauvaise gestion des anciens véhicules de fonction des VIP
Après quatre ans d’utilisation par les par les VIP, les voitures mises à leur disposition et entretenues par l’État, sont confiées à la VIP Car Pool Unit pour être entretenues, utilisées à bon escient avant d’être vendues.

Mais les choses sont loin de se passer comme elles devraient l'être. Bon nombre de ces véhicules, bons pour la casse, coûtent cher à l'État.

Les députés et un certain nombre de Senior Government Officials ont droit à une voiture de fonction. Achetées et entretenues par l'État, celles-ci coûtent cher au contribuable.

Selon le bureau de l'Audit, rien que pour acquérir des véhicules pour alimenter cette flotte, Rs 70 millions ont été dépensées pour la période de janvier 2010 à juin 2016.

Le Performance Audit Report révèle des manquements au niveau de gestion et de l'entretien de la flotte.

104 véhicules en état de marche
En règle générale, après avoir été utilisées pendant trois ou quatre ans, les berlines des VIP sont envoyées à la VIP Car Pool Unit à laquelle il incombe de bien les utiliser, d'assurer leur entretien et ensuite de les vendre. Toutefois, les officiers de l'Audit ont constaté un trop grand nombre de véhicules dans la flotte. En janvier, on comptait 104 véhicules en état de marche. Il n'en fallait en fait moins de 70 pour satisfaire la demande.

Puis, les véhicules de la flotte passaient plus de temps au garage que sur la route. Une berline, elle, passe trois fois plus de temps immobilisée dans le parking des Casernes centrales plutôt que d'être utilisée.

Pour l'Audit, il faut revoir la flotte à la baisse. Cela permettra de réaliser d'importantes économies. Il est recommandé d'examiner la possibilité de louer des voitures pour des conférences au lieu d'avoir des véhicules en stand-by dans la flotte au cas où il y aurait une conférence, un atelier de travail ou un autre événement nécessitant un certain nombre de berlines.

Des anomalies flagrantes sont relevées au niveau du coût des réparations. Plusieurs exemples sont cités. Le véhicule 167 RM 10, acquis en décembre 2010, avait coûté Rs 2,2 millions. Les réparations ont nécessité près de Rs 499 480.

Plus édifiant, le véhicule portant la plaque d'immatriculation 75 RM 06. Son coût d'achat était de Rs 816 000. Jusqu'ici, l'Etat a dépensé Rs 1 084 348 pour l'entretenir et le réparer.