Plaisanciers et Tourism Authority : les nouveaux règlements traînent depuis sept mois

il y a 4 ans, 6 mois - 12 Juillet 2018, defimedia.info
Plaisanciers et Tourism Authority : les nouveaux règlements traînent depuis sept mois
Darsan Racktoo, président de l’Eastern Federation of Pleasure Craft Operations, signale que des plaisanciers opèrent toujours illégalement sur la zone.

Après plusieurs appels lancés à la Tourism Authority et au ministère du Tourisme, la TA a promulgué de nouveaux règlements le 22 décembre 2017.

Malgré les nouveaux règlements, les opérateurs illégaux continuent de naviguer dans nos lagons, déplore le porte-parole des plaisanciers de l'Est.

« Cela fait sept mois que les règlements ont été émis, mais aucun changement n'est intervenu à ce jour. Les plaisanciers illégaux opèrent toujours dans nos lagons. Il était prévu que des panneaux de signalisation soient installés, ainsi que des bouées. La Tourism Authority a mis en place le 'Patrol Craft', mais à ce jour, nous avons l'impression qu'il n'opère pas, car on ne l'a jamais vue dans le lagon de Trou-d'Eau-Douce. Notre métier se meurt », argue Darsan Racktoo. « Quand ces règlements seront-ils vraiment appliqués ? », demande-t-il.

«Procédures en cours»

Khoudijah Bhoodoo, directrice de la Tourism Authority, explique qu'après l'adoption de nouveaux règlements, l'organisme doit suivre les procédures.

« Nous gérons l'argent des contribuables. Les règles à suivre sont strictes. Il y avait plusieurs 'site visits' à effectuer avec les contracteurs, hélas, il a eu du retard en raison du mauvais temps », explique-t-elle. « De plus, le matériel requis, panneaux et bouées, ne sont pas disponibles à Maurice. Il a fallu passer commande. Autre problème : les terrains sur lesquels nous devons établir les points d'embarquement n'appartiennent ni à la Tourism Authority, ni au ministère du Tourisme.  Notre organisme travaille en collaboration avec le ministère de la Pêche et le ministère du Logement et des Terres. À Trou-d'Eau Douce, nous avons déjà identifié un point d'embarquement. La demande a déjà été faite. Concernant le Patrol Craft, comme mentionne Darsan Racktoo, nous n'en avons qu'un seul. Un planning est établi et on ne peut dévoiler les côtes que patrouillera le bateau lors de ses missions de surveillance. D'ailleurs, la semaine d'avant, il était dans les eaux de Trou-d'Eau Douce », soutient-elle.

« Les membres de l'Eastern Federation of Pleasure Craft Operations et les autres plaisanciers seront bientôt fixés sur leur sort », promet-elle.

Le président de la fédération tient à saluer le dévouement et courage de la directrice pour avoir remis de l'ordre dans le secteur. « Cela fait plusieurs années que nous faisons face à plusieurs contraintes, mais une solution a été trouvée et nous attendons à ce que les règlements soient appliqués au plus vite ».