Saga Betamax : Anil Bachoo et Mahen Gowressoo Accusés de Complot

il y a 7 ans, 8 mois - 5 Juin 2015, Défi Media Group
Saga Betamax : Anil Bachoo et Mahen Gowressoo Accusés de Complot
L’ancien ministre travailliste des Infrastructures publiques, Anil Bachoo a été libéré, jeudi après s’être acquitté de deux cautions (une de Rs 50 000 et l’autre de Rs 100 000) devant le tribunal de Port-Louis. C’était peu après sa comparution devant la magistrate Nadiiyya Dauhoo.

Il a été inculpé pour entente délictueuse (conspiracy) et pour avoir influencé un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions (Influencing public official). Cela en marge de l’enquête du Central CID sur le projet Betamax. L’affaire concerne un contrat de Rs 10 milliards pour l’affrètement de produits pétroliers en provenance de l’Inde.

Il est reproché à Anil Bachoo d’avoir agi de concert avec l’ancien ministre du Commerce, Mahen Gowressoom et le directeur de la compagnie Betonix, Veekram Bhunjun, dans l’allocation du contrat de transport de produits pétroliers. Contrat alloué à Betonix Ltd sans passer par le Central Procurement Board (CPB). Anil Bachoo est accusé à titre provisoire d’avoir fait pression sur le chef du cabinet d’alors du ministère des Infrastructures publiques, Soopramanien Kandasamy Pather.

Après avoir payé ses cautions, Anil Bachoo a retrouvé la liberté. Il a dû signer deux reconnaissances de dette de Rs 500 000 chacune. Autre condition de la cour : il doit rester à la disposition des enquêteurs de 9 à 16 heures. La police n’a pas objecté à la remise en liberté sous caution d’Anil Bachoo. Il était accompagné de ses avocats en Cour, dont Mes Yatin Varma, Raj Penthiah et Arvin Ramsohok. L’ex-ministre des Infrastructures publiques a été arrêté à la mi-journée jeudi par le CCID. Sa prochaine comparution est fixée au 9 septembre.

Dans une déclaration à la presse, l’ex-ministre des Infrastructures publiques dit qu’en 38 ans de carrière politique, dont 19 ans comme ministre, « c’est la première fois que je dois faire face à la justice. Ces accusations sont sans fondement. Je crois en la justice divine, j’ai servi le pays comme il se doit. J’ai toujours travaillé sans peur et sans faveur ». Sur l’allocation du contrat à Batamax, Anil Bachoo soutient que cela relève d’une décision collective du conseil des ministres.