Une Peugeot 206+ relookée comme une 208 !

il y a 2 ans, 7 mois - 10 Juin 2020, AutoPlus
Une Peugeot 206+ relookée comme une 208 !
En Iran, on croise toutes sortes de modèles Peugeot. Des véhicules parfois étonnants...

Depuis 2018, Peugeot ne commercialise plus de véhicules en nom propre en Iran. Sous pression du gouvernement américain, et seulement 2 ans après son retour (il avait déjà quitté le pays en 2012), le constructeur a choisi de se retirer du marché où il écoulait jusqu'à 450.000 véhicules par an. C'était devenu le 2e marché du groupe PSA, derrière la France.

Abandonnés, les constructeurs locaux qui produisaient autrefois sous licence ont - malgré tout - choisi de continuer la production des modèles. On parle ici de vraies fausses Peugeot qui utilisent pour la plupart des pièces chinoises de contrefaçon. Le catalogue d'Iran Khodro par exemple (son partenaire depuis 1978) propose des 405, des 206 et même des 207 tricorps (voir le diaporama) ! Rien d'étonnant donc, à croiser une 206+ (207i sur le marché local) au faux look de 208 !

Une vraie fausse 208

Est-ce un vrai modèle ou un prototype en développement ? Vu les créations en circulation en Iran, la citadine aurait toute sa place. Mais, aussi réalistes soient ces images, il s'agit en fait des élucubrations d'un jeune designer iranien David Davoodi. Derrière son entité "HDM Car Design", il s'est amusé à redessiner une 207i (notre 206+) avec le look des Peugeot actuelles. Et le rendu est plutôt flatteur, vous ne trouvez pas ? Décidément, le nouveau style du constructeur sochalien inspire ! Il y a quelques jours, c'est un designer polonais qui nous offrait une vision revisitée du RCZ.

Pourquoi des fausses Peugeot en Iran ?

Vous vous demandez très certainement pourquoi Peugeot laisse apparaître son logo sur des modèles qu'il ne produit plus. Le constructeur français est très plébiscité localement. Il a représenté jusqu'à 30% des ventes du marché iranien à ses grandes heures. Le constructeur laisse faire pour garder de bonnes relations avec ses partenaires sur place, dans le cas où la situation avec les Etats-Unis évoluerait. En Iran, les acteurs locaux estiment que le départ précipité du constructeur au lion et la non-tenue de ses engagements leur laisse la liberté, à leur tour, de s'affranchir des règles contractuelles et donc d'utiliser comme bon leur semble le logo sur des modèles aux faux airs de vraies Peugeot.