Université De Maurice: La MRA Enquête Sur Romeela Mohee

il y a 6 ans, 9 mois - 18 Avril 2016, lexpress.mu
Archive Photo: Romeela Mohee
Archive Photo: Romeela Mohee
La vice-chancelière de l’université de Maurice (UoM) fait de nouveau l’objet d’une enquête. Cette fois, c’est la Mauritius Revenue Authority (MRA) qui entre en jeu.

À l’origine, l’octroi d’une voiture hors taxes à une Administrative Manager attachée à son bureau.

Romeela Mohee aurait «fight a case» pour cette Administrative Manager l’année dernière, selon nos recoupements d’informations. La MRA a été sollicitée afin de permettre à cette employée de bénéficier d’une voiture hors taxes, alors que tout indiquerait qu’elle n’y avait pas droit.

«Dans ses explications, la vice-chancelière a fait ressortir qu’étant donné que la manager est attachée à son bureau, elle a des fonctions spéciales qui nécessitent l’utilisation d’un véhicule. Par exemple, lorsque des délégations étrangères viennent pour des visites officielles», fait-on comprendre dans les milieux concernés.

Transférée sur une base régulière

Cependant, dans la plainte reçue par la MRA, il est souligné que, comme tous les employés non académiques, l’Administrative Manager est transférée sur une base régulière. De ce fait, Romeela Mohee devait savoir que celle-ci serait mutée à un moment donné. Selon nos renseignements, elle sera envoyée dans un autre département l’année prochaine. Avec la voiture hors taxes dont elle a bénéficié.

«La voiture duty free, qui a été allouée pour des fonctions spécifiques, suivra donc l’employée dans un autre département où ses fonctions ne seront pas les mêmes. Cela est perçu comme une anomalie»,laisse-t-on entendre. C’est pour tirer cette affaire au clair que la MRA a démarré une enquête.

Interrogée, la direction de l’UoM explique que Romeela Mohee n’est pas intervenue en tant que vice-chancelière mais comme chef du département dans ce cas. Et d’ajouter que plusieurs autres employés étaient concernés. «Cette affaire a trait avec le Pay Research Bureau. Il fallait corriger des anomalies», précise-t-on. Le dossier a également été envoyé à la commission anticorruption selon nos renseignements.