Véhicules électriques : Joanne Tour souhaite « une île Maurice verte »

il y a 1 année, 1 mois - 21 Décembre 2021, Le Mauricien
Hone charging station for EV
Hone charging station for EV
La députée du gouvernement Joanne Tour a présenté sa motion vendredi après-midi lors de la dernière séance de l’Assemblée nationale.

Celle-ci était axée sur la poursuite des efforts du gouvernement pour encourager l’utilisation de véhicules électriques à Maurice. Son souhait est de se tourner vers ce type de véhicule pour une île Maurice verte.

Affirmant avoir pris un engagement en ce sens, en tant que « jeune députée », Joanne Tour a expliqué que sa motion vise à encourager l’utilisation des véhicules électriques à Maurice. « Travailler pour une île Maurice écologique et propre n’est pas tâche facile. Cela ne se fera pas du jour au lendemain », a souligné la députée. Pour elle, la motion est « réalisable », soutenant que « le monde ne change pas pour le meilleur ».

Pour réussir cette transition, la députée estime qu’il faut se mettre au travail avec « des propositions concrètes, des mesures concrètes, réalistes et réalisables, sur des champs d’action significatifs ». Et d’ajouter que les gens ont développé une conscience écologique concernant les moyens de transport pour le bien-être commun et de l’écosystème. « Si nous voulons améliorer nos conditions de déplacement, la voiture électrique est incontournable », a-t-elle fait ressortir. Elle a ajouté que ce type de véhicule « est notre avenir ».

Dans sa motion, Joanne Tour a fait un tour d’horizon des actions de l’homme à l’origine du changement climatique. Si pour elle, on a tendance à accuser les grosses entreprises pour la dégradation de l’environnement, elle a avancé que les consommateurs ont aussi leur rôle à jouer, étant donné que ces derniers demandent des produits qui sont fabriqués à partir de combustible fossile. « Nos habitudes de consommation encouragent le changement climatique », a-t-elle dit.

Lors de la présentation de sa motion, qui a duré plus d’une heure, la députée a aussi cité des chiffres et des études qui démontrent les effets du changement climatique. Malgré la pandémie de Covid-19, ayant causé un recul de 16% de l’industrie automobile mondiale, les véhicules électriques ont en fait enregistré une forte croissance pendant la crise.

En ce sens, elle a cité un rapport de l’International Energy Agency, qui prévoit 145 millions véhicules en 2030. Vers la fin de la décennie, plus de 230 millions de véhicules électriques seront fabriqués. D’ailleurs, trois millions de voitures électriques ont été enregistrées l’année dernière mondialement, soit une hausse de 41% par rapport à 2019. « Cette tendance s’est poursuivie en 2021. La croissance est due à la vente en Europe et en Chine », a-t-elle dit.

Selon ses chiffres, les incitations du gouvernement à se tourner vers les véhicules électriques ont montré que le nombre de ce type de véhicules a connu une hausse. D’ailleurs, le nombre de véhicules hybrides a augmenté ces dix dernières années. De plus, le nombre de batteries de ces véhicules a aussi pris l’ascenseur. Par ailleurs, elle a souligné que le nombre de véhicules utilisant du carburant d’origine fossile augmente aussi.

Avec la croissance prévue des véhicules électriques, elle est d’avis qu’il faudra installer des bornes permettant de charger les batteries de ces véhicules. « La technologie de l’automobile électrique offre des possibilités considérables en matière de réduction de gaz à effet de serre et constitue un pilier essentiel dans l’avènement d’une économie verte », a souligné la députée. Et d’ajouter que le véhicule à zéro émission révolutionnera nos modes de transport terrestre.