Voitures Uber : le pour et le contre

il y a 4 ans, 4 mois - 10 Octobre 2018, Défi Media Group
Voitures Uber : le pour et le contre
Deux thèmes d’actualité ont été abordés par Nawaz Noorbux et Jugdish Joypaul, samedi : la diffusion des fausses nouvelles sur Internet et l’arrivée du service de voitures Uber à Maurice.

L'arrivée d'un service de voitures Uber à Maurice a été diversement commentée durant l'émission. Si Raffick Bahadoor, président de la Taxi Proprietors Union, s'est montré résolument contre, Sen Ramsamy, directeur général du Tourism Business Intelligence, a évoqué les avantages du système.

Raffick Bahadoor a mis en exergue les jugements prononcés à travers le monde contre Uber pour avoir utilisé des voitures privées. « à Maurice, la loi ne permet pas aux voitures privées de se substituer aux taxis et le gouvernement ne peut modifier la loi au détriment des taximen », insiste-t-il.

Sur la collaboration éventuelle entre Uber et les taximen, il doute de la capacité de la National Transport Authority à contrôler le service offert par une multinationale, alors qu'elle peine à combattre le transport illégal. « Le tarif d'Uber sera-t-il 50 % moins cher, comme annoncé ? Les taximen ont déjà une application mobile qui offre plus ou moins le même service qu'Uber.

Quant à Sen Ramsamy, il a une opinion différente sur le sujet. « On parle là d'une innovation apportée dans le service de taxis à Maurice et un système adopté par divers autres pays. Il suffit de télécharger l'application, faire un appel et le client obtient un véhicule dans les minutes qui suivent. »

Il a aussi évoqué l'aspect sécuritaire. « Les photos du conducteur et du client s'affichent sur leurs cellulaires/smartphones et le paiement se fait par virement bancaire. Deux éléments de sécurité qui rassurent. Les taximen peuvent tirer profit de Uber et cela permettra de combattre les taxis marron », explique-t-il.