Affaire BAI: les Employés d’Iframac Organiseront une Marche

9 years, 1 month ago - 21 May 2015, lexpress.mu
Affaire BAI: les Employés d’Iframac Organiseront une Marche
Ils sont déterminés à se faire entendre. Les employés d’Iframac, filiale de la BAI, ont rejoint une plateforme syndicale, le Front national anti-licenciement économique et politique (FNALEP).

Comme annoncé, ils participeront à une marche pacifique ce samedi 23 mai, à Quatre-Bornes, vers midi. Ils sont encadrés dans cette démarche par la Federation of Progressive Unions et la Confédération des travailleurs du secteur privé.

Lors d’une conférence de presse à Port-Louis, ce jeudi 21 mai, les membres du FNALEP ont expliqué qu’ils marcheront de l’église St-Jean à la municipalité de Quatre-Bornes. Après la marche, plusieurs personnes prendront la parole, dont Jack Bizall.

Ils sont près de 300 employés d’Iframac, ainsi qu’un millier de Courts, à être dans le flou depuis que les autorités ont révoqué la licence d’opération de la Bramer Bank. Ces derniers ne savent toujours pas s’ils obtiendront leur salaire à la fin du mois. En avril, déjà, l’administrateur du groupe BAI avait dû donner «des instructions à la banque pour qu’ils soient rémunérés».

Le syndicaliste Reaz Chuttoo, a déclaré le lundi 18 mai que plus de 900 employés de Courts avaient rempli les formulaires pour participer à cette marche. Selon les recoupements de l’express, le tandem d’administrateurs spéciaux Mushtaq Oosman et Ranjeev Basgeet travaille d’arrache-pied pour trouver une solution.

«Les employés d'Iframac sont aussi victimes que les détenteurs de police d’assurance de la BAI», a souligné le négociateur Ivor Tan Yan, de la Fédération des travailleurs unis, ce jeudi. Pour lui, la situation à laquelle font face les employés d’Iframac font face est un «drame humain».