Alcool au volant : quand certains font de la résistance

4 years, 1 month ago - 29 December 2018, Défi Media Group
Illustration
Illustration
Les nouvelles lois concernant la sécurité routière, en vigueur depuis le 1er octobre, ne semblent pas décourager certains automobilistes.

Ces derniers font fi des nouveaux règlements et prennent le volant même en état d'ébriété.

Les officiers de police basés à la Traffic Branch se « réjouissent » que leurs campagnes de sensibilisation concernant l'alcool au volant aient produits les résultats escomptés. Mais certains automobilistes ne respectent pas les nouveaux règlements concernant la sécurité routière. Selon des recoupements, environ 25 automobilistes ont été verbalisés pour conduite en état d'ivresse, entre le 15 et le 25 décembre. Huit autres ont été contrôlés « négatifs » car le pourcentage d'alcool dans leur organisme était inférieur à la limite prescrite par la loi.

Location de véhicules lors des fêtes

La police reste vigilante. Des contrôles sont menés à travers le pays. Le Deputy Commissionner of Police (DCP) Mukhtar Din Taujoo, qui dirige la Traffic Branch, avance que « les nouvelles pénalités concernant la conduite en état d'ivresse ont eu un effet positif sur le comportement des automobilistes ». « Nous menons beaucoup d'opérations durant cette période de l'année. Nous privilégions les régions telles que Grand-Baie, ou encore, Flic-en-Flac mais également les régions à risque. N'importe quel automobiliste soupçonné de conduite en état d'ébriété est inquiété », prévient le DCP Mukhtar Din Taujoo.

Jean-Louis Pismont, membre du conseil d'administration de l'Association des hôteliers et restaurateurs de l'île Maurice (Ahrim) et Popo Hazareesingh, le président de l'association des gérants de boîtes de nuit, concèdent que la vente d'alcool a baissé dans les restaurants locaux. D'ailleurs, précisent-ils, tout le monde en est bien conscient. « Le durcissement des lois en ce qui est de la sécurité routière est une bonne décision. Mais depuis quelques temps, des chauffeurs sont sollicités pour ramener les fêtards au bercail. Cette pratique, courante à l'étranger, gagne du terrain au fil des années à Maurice et c'est une bonne chose. Les fêtards rentrent en sécurité chez eux et cela génère du travail pour ceux opérant dans le secteur du transport », avance Jean-Louis Pismont.

Pour rappel, les délits les plus courants enregistrés à la Traffic Branch sont l'alcool au volant, la conduite dangereuse, le non-port de la ceinture de sécurité et l'utilisation du portable au volant.