BMX : Ça Roule !

8 years, 6 months ago - 23 July 2014, Défi Media Group
BMX : Ça Roule !
Christopher Ramasamy, Michael Antonio et Sébastien Frivet sont des riders. Passionnés de ce sport, considéré comme extrême, ces derniers ne jurent que par la montée d’adrénaline.

Derrière leur guidon, ils ne reconnaissent plus personne. Christopher, Michael et Sébastien ne roulent certes pas en Harley Davidson, mais ce sont les seigneurs du BMX. Sébastien Frivet est un des pionniers de ce sport à Maurice. Cela fait 16 ans qu’il en fait. Et en 16 ans, il a formé plus d’une dizaine de riders.  « Le BMX est toujours un sport émergeant à Maurice. Il ne s’est pas encore complètement développé. N’empêche que j’ai pu former, durant les derniers dix ans, des amateurs qui ont, aujourd’hui, atteint un très bon niveau. »

Et comme toute expérience se partage, Sébastien et ses amis ont instauré un petit réseau pour assurer la formation de ceux qui s’intéressent au BMX. « On n’a pas besoin de grandes aptitudes pour faire du BMX. Une fois qu’une personne sait faire du vélo, elle peut apprendre les rudiments de ce sport. Pour faciliter cet apprentissage, nous avons des riders à travers l’île qui sont prêts à encadrer ceux qui veulent apprendre, notamment les filles, qui s’intéressent très peu au BMX. » De plus, quand on parle apprentissage dans le BMX, il faut surtout comprendre que cela nécessite aussi une dose de créativité, explique Sébastien.

«  La grande majorité des riders qui pratiquent le BMX font du freestyle. C’est-à-dire des figures libres allant des voltiges aux pirouettes. Cependant, chacun apporte sa touche personnelle dans ces figures et finit par modifier les noms initiaux de certaines figures. C’est d’ailleurs pour conserver cette créativité que les riders n’ont pa, jusqu’ici, senti le besoin pour constituer une fédération pour le BMX. »

Christopher Ramasamy a commencé le BMX à l’âge de 9 ans. Aujourd’hui âgé de 21 ans, il est monté sur plusieurs po

diums de compétition de BMX. Son plus beau souvenir, c’est sa première place au Xtrem Games, en 2007. « C’était certainement l’un des plus beaux jours de ma vie. Moi, qui avais débuté un peu par hasard, a pu remporter cette compétition, c’était comme une consécration », dit-il. Cependant, quand on fait du BMX, il ne faut pas non plus avoir peur de prendre des coups. « J’ai eu des bleus un peu partout sur le corps. Mais jusqu’ici, rien de trop grave, parce que je suis toujours entier et en vie. »

Michael Antonio est, pour sa part, un autre espoir du BMX. Capable de réaliser plusieurs figures, ce jeune homme ne cache pas non plus ses ambitions de passer professionnel dans les années à venir. « Je vais travailler encore plus dur pour réaliser ce rêve. Pour ce faire, il n’y a pas de remède miracle. Il faut apprendre et pratiquer des nouvelles figures, afin de monter sur la plus haute marche d’une grande compétition, comme celles qui se tiennent à La Réunion, par exemple. » 

Christopher Ramsamy, Sebastien Frivet et Michael Antonio. - See more at: http://www.defimedia.info/defi-quotidien/dq-defi-zen/item/56664-bmx-ca-roule.html#sthash.5FoEZ5zr.dpuf