Car scolaire : une hausse de Rs 200 à la rentrée 2018

5 years, 1 month ago - 30 December 2017, Défi Media Group
Illustration
Illustration
Les opérateurs des cars scolaires prévoient une hausse entre Rs 100 et Rs 200 à la rentrée en janvier 2018. La raison : la majoration des prix du carburant.

Les parents crient aux abus alors que l'Association of School Bus Owners justifie cette augmentation.

« Nous avons connu trois hausses des prix du carburant en 2017. Cette augmentation de nos tarifs est inévitable », déclare Shameer Sahaduth, secrétaire de l'Association of School Bus Owners (ASBO). Selon lui, le tarif augmentera définitivement en janvier 2018 à la rentrée des classes.

« Le 15 février, le 5 août et le 21 décembre dernier, les prix du carburant ont flambé. Lorsque nous comparons le prix du diesel par litre de décembre 2016 à décembre 2017, il y a une hausse de Rs 8,60. Pour faire le plein, il nous faut entre 60 et 70 litres de diesel. Cela représente déjà un manque à gagner de plus de Rs 500 », explique-t-il.

Cette énième hausse est déplorée par le président de l'Association pour la protection de l'environnement et des consommateurs (Apec), Suttyhudeo Tengur. « Chaque année, certains opérateurs augmentent leur tarif. C'est un abus », lâche-t-il. Selon lui, les opérateurs ont un rôle à jouer au développement de l'éducation des écoliers. « Il ne faut pas que les vans scolaires deviennent un luxe. Il y a un abus sur la faiblesse des parents », souligne-t-il.

Suttyhudeo Tengur dénonce les opérateurs qui réclament le 13e mois et ceux qui touchent leur mensualité malgré les vacances scolaires. « Ce métier est noble, mais certains n'ont pas ce sens d'humanisme en eux. Ils réclament 12 mois de paiement malgré les vacances. Certains exigent même un mois d'avance dès la rentrée. Cela représente leur 13e mois. C'est inacceptable », déplore-t-il.

Kishan, propriétaire d'un car scolaire, n'est pas sur la même longueur d'onde concernant le mois d'avance réclamé. « Il ne faut pas blâmer les opérateurs. Nous réclamons ce mois d'avance, car certains écoliers arrêtent de voyager avec nous au milieu d'un mois. Et les parents refusent de payer, car leurs enfants n'ont voyagé que quelques jours. De ce fait, ce mois d'avance peut remplacer cette mensualité », insinue-t-il.

La révolte des parents

« C'est inadmissible et révoltant. Déjà que je débourse Rs 650 pour le trajet retour seulement de Curepipe à Forest Side, maintenant avec cette hausse comment pourrais-je débourser davantage ? » fulmine Salim. Même son de cloche pour Isabelle qui réside à Albion. Cette mère de famille dépense Rs 1 900 pour le transport de son enfant d'Albion à Vacoas. « Avec la hausse d'août dernier, le chauffeur m'avait réclamé Rs 100 additionnelles. Maintenant, les opérateurs souhaitent une nouvelle hausse. Nous n'avons d'autre choix que de payer », se lamente-t-elle.

Tarif leçon séparé

« Ce propriétaire ne s'est pas privé pas pour nous soutirer de l'argent. Je suis père de deux enfants (Std V et Std II). Nous habitons Pointe-aux-Sables et ils fréquentent une école de Beau-Bassin. J'ai été obligé de lui payer Rs 1 500 pour chaque enfant par mois. en période de vacances, j'ai dû lui payer ses mensualités. Je lui ai dit qu'il en faisait trop. Le pire : mes enfants prenaient des leçons et ne rentraient pas par le car scolaire de 15 h 30 mais par celui de 17 h 00. Je devais alors payer Rs 500 en plus pour chaque enfant. Il me disait que c'est un tarif séparé. Il abuse de son monopole, car il est le seul à faire le trajet Pte-aux-Sables/Beau-Bassin».

Yannick, propriétaire d'un car : « Environ 50 sous de diesel additionnels par kilomètre »

Tout comme les autres opérateurs, Yannick, chauffeur, demandera une somme additionnelle aux parents à la rentrée scolaire. Selon lui, après cette majoration des prix du carburant le 21 décembre, il n'a d'autre choix. « Le tarif pour un écolier qui réside à Alma et qui se rend à une école à Moka est de Rs 500 actuellement. Ce trajet est de six kilomètres. Avant cette hausse, je déboursais environ Rs 2,40 par kilomètre et après cette majoration, cela me reviendrait à Rs 2,90 par kilomètre. Ce qui représente un coût supplémentaire de 50 sous par kilomètre. D'un simple calcul, ce trajet coûtera Rs 18 le matin et Rs 18 l'après-midi. Par mois, cela se chiffre à Rs 720 (Rs 36 x 20). Donc, c'est justifié d'augmenter mon tarif », dit-il.

Shameer Sahaduth explique, quant à lui, que les nouveaux tarifs dépendront d'un accord entre les opérateurs et les parents : « Il y a différents trajets. Certains propriétaires dépensent environ Rs 6 000 par mois pour le diesel alors que d'autres plus. Les nouveaux tarifs seront discutés avec les parents. Ils varieront entre Rs 100 et Rs 200. Mais il ne faut pas oublier que nous devons payer Rs 5 000 annuellement pour le permis d'opération et un minimum de Rs 15 000 pour une assurance tous risques, car nous devons assurer les enfants que nous transportons. »

Les différents tarifs déboursés mensuellement par les parents en 2017