Covid-19 - Transports en commun: le calvaire de ceux qui habitent les zones rouges

1 year, 9 months ago - 6 April 2021, lexpress.mu
Covid-19 - Transports en commun: le calvaire de ceux qui habitent les zones rouges
Nombreux sont les employés et self-employed qui habitent les zones rouges qui ont obtenu leur WAP et leur Special WAP depuis la phase de déconfinement partiel, et qui ont dû reprendre le chemin du travail. Ou qui essaient du moins…

A l’instar de James N., 25 ans, technicien au sein d’une grande chaîne de magasins. Cet habitant d’Eau-Coulée a dû attendre 2 heures ce matin avant d’avoir un autobus ce matin, en ce lundi 5 avril. «Ma compagnie m’a expliqué qu’elle ne fournirait pas de transport, un ami m’a déposé à Trianon le matin, et ensuite j’ai pu prendre un autobus pour me rendre à Port-Louis…», confie le jeune homme, perdu. 

Qui du trajet du retour ? «Inn bizin al la gare, pran bis individuel Mahébourg, ranpli koumm enn dizef, desann kot gagner ek marsé anba gro lapli…» Certains se sont plaints de cette absence de social distancing dans l’autobus mais le chauffeur a fait comprendre : «Pa kapav laisse dimounn atann ziska 7 er diswar lor bistop si p ape gagne bis ! Pa imin ça !»

Idem pour Anya, une habitante du Sud, qui a elle aussi l’impression de perdre le nord. Cette employée d’une supérette a dû faire appel aux services d’un «taxi marron» et payer le double du prix pour se rendre au travail. «Pa kapav absan la.»  Pour le retour, elle a opté pour le covoiturage. «Enn sans ena enn vwazin ena loto, li donn mwa enn lift…»

Pour rappel, lors de la conférence de presse du National Communication Commitee sur le Covid, le 2 avril, le DCP Krishna Jhugroo a fait savoir que plusieurs régions ont été décrétées zones rouges : Chamouny, Chemin-Grenier, Surinam, Chamarel, Riambel et Rivière-des-Galets.

Alors que d’autres endroits des circonscriptions 15,16 et 17 ne sont plus considérés comme des zones rouges, dont  Valentina, Petit-Camp, Jumbo, Belle-Terre, St-Antoine, Hermitage, Morcellement Pinewood, Phoenix, Camp-Fouquereaux, Belle-Rive, Midlands, 16eme Mille, Palmerstone, Morcellement de Chazal, Closel, Carreau-Laliane, une partie de St.-Paul et de Bonne-Terre, notamment. Pour les autres régions de ces circonscriptions, le mouvement est toujours limité.

En attendant, cette carte «jaune et rouge» est un véritable casse-tête non seulement pour les usagers des transports en commun, mais aussi pour les compagnies d’autobus et les opérateurs individuels. Yousouf Sairally, Trafic Manager de la UBS, explique que la compagnie est également tributaire des décisions prises par les autorités. «Au fur et à mesure pe tir zonn rouz, nou pe adapté service-la. Nou pe essaye ed dimounn otan ki possib (…)»

De fait, les compagnies de bus n’opèrent plus dans les zones rouges depuis vendredi, et ce jusqu’à nouvel ordre. Les seuls autobus qui pourront circuler sont ceux destinés au transport des élèves prenant part aux examens du PSAC, du NCE, du SC et du HSC. Les autorités ont demandé aux compagnies de fournir, autant que faire se peut, un transport à leurs employés.