Curepipe: la gare Jan Palach interdite d’accès

2 years, 12 months ago - 4 February 2020, lexpress.mu
Curepipe: la gare Jan Palach interdite d’accès
La gare Jan Palach, à Curepipe, sera interdite d’accès à partir de demain. La raison : le début des travaux du nouveau Urban Terminal.

Des travaux sont liés au projet du métro express qui devrait être opérationnel à partir de 2021, à Curepipe. Ainsi, les voyageurs et les autobus devront basculer de l'autre côté de la rue. Le maire de la ville, Hans Margueritte demande l'indulgence du public pour les prochains mois.

Deux ans. C'est le temps que dureront les travaux dans la Ville-lumière. Le maire a réuni les stakeholders pour une réunion en vue du lancement de ce projet. Les responsables de Larsen & Tourbo, de la National Transport Authority (NTA), de Metro Express Limited (MEL), de la police ou encore les différents recteurs des collèges de Curepipe y étaient présents. L'objectif est d'éviter la panique demain lors de la délocalisation de l'ancienne gare. «Il est vrai qu'on l'avait déjà annoncé depuis le mois de septembre dernier. Mais ce n'est que ce mercredi que nous allons appliquer ce qui avait été décidé.»

Les autobus opérant à la gare Jan Palach Nord sont concernés par ce changement. Au niveau des deux nouveaux emplacements aménagés, la plus grande station - appelée Plot A - hébergera les autobus de la National Transport Corporation (CNT) et ceux de Flacq. L'autre station - appelée Plot B - accueillera les autobus de la United Bus Station (UBS) et ceux qui desservent la région d'Icery. Quant aux autres bus intraurbains, ils seront stationnés à la rue Châteauneuf, en face de la place taxi.

Par contre, les commerçants qui opèrent à la gare seront, eux, déplacés à la rue Leclézio. «Nous demandons aux citadins d'être compréhensifs. Les agents de la NTA vont distribuer des flyers pour expliquer le nouveau fonctionnement des gares temporaires.»

À savoir que plus de 100 000 personnes utilisent quotidiennement les gares de Jan Palach nord et sud.

Ces bornes qui dérangent

Mis à part tous les projets de relocalisation qui ont lieu à Curepipe, d'autres travaux ont été entrepris par la mairie, comme des bornes posées à la rue Commerford, près du collège Lorette de Curepipe et du Collège St-Joseph. Toutefois, ce changement ne plaît pas à tous. Une quinzaine de chauffeurs de van scolaire ont fait plusieurs demandes afin que ces bornes soient enlevées car ils estiment que cela crée des cafouillages.

«La rue est déjà étroite. De plus ce n'est pas un chemin à sens unique. Nous avons de gros problèmes de circulation lorsqu'il faut récupérer les enfants avant et après les heures de classe et nous ne pouvons pas nous garer», déclarent-ils.

Contacté à ce sujet, le maire de Curepipe, Hans Marguerite, est catégorique : cette décision a été prise pour la sécurité des passants et des élèves. «Les voitures et vans scolaires se garent sur les trottoirs, les gens ne pouvaient pas passer et devaient marcher au milieu du chemin. C'était un danger dont on nous a avertis.» D'ajouter que la mairie a mis à disposition des parkings pour les vans scolaires près des locaux du Central Electricity Board de Curepipe un peu plus loin. «Les vans scolaires peuvent se garer sur ces parkings et accompagner les enfants jusqu'aux écoles.»