Depuis Mardi : Les Voitures Reconditionnées, Plus Chères De Rs 50 000 À Rs 100 000

6 years, 2 months ago - 3 November 2016, Patrice Donzelot, Defi Media
Illustration
Illustration
Ça y est, les nouveaux règlements annoncés dans le Budget 2016-2017, qui font grimper les prix entre Rs 50 000 et Rs 100 000 des voitures reconditionnées, sont appliquées depuis le 1er novembre 2016.

Les importateurs continuent de faire pression pour un retour en arrière de la part du gouvernement.

Si vous comptez acheter une voiture de seconde-main, vous allez certainement la payer entre Rs 50 000 et Rs 100 000 plus cher. En effet, depuis le mardi 1er novembre 2016, les nouveaux règlements annoncés dans le Budget 2016-2017 sont entrés en vigueur. Pour rappel, ces mesures budgétaires ont pour objectif de rééquilibrer le marché automobile mauricien entre les véhicules neufs et ceux reconditionnés.

C'est ainsi que deux principales mesures entrent en vigueur. Il s'agit d'abord de la suspension de la taxe carbone. Cette dernière s'appliquait sur les véhicules les plus polluants. Le but était d'encourager l'achat de voitures qui rejettent moins de dioxyde de carbone (CO2) notamment en consommant moins de carburant. Pour ce faire, ces véhicules plus écologiques bénéficiaient au contraire d'un bonus faisant baisser leurs tarifs.

Le second facteur qui augmente le prix des voitures reconditionnées est la nouvelle méthode d'évaluation. En effet, selon Zaid Ameer, président de la Dealers in Imported Vehicles Association (DIVA), depuis 2003, on retirait 25 % au prix catalogue des véhicules reconditionnées pour calculer leurs tarifs et donc le montant des taxes applicables. Ces 25 % correspondaient notamment aux différentes taxes applicables dans le pays exportateur. Depuis le 1er novembre 2016, ce taux est passé à 5 %.

« Prenons l'exemple d'une voiture qui coûte l'équivalent de Rs 1 million dans son pays d'origine. Auparavant, son prix hors-taxe à Maurice était de Rs 750 000. Aujourd'hui, il sera de Rs 995 000 », explique Zaid Ameer.

Dans un showroom de la capitale, une préposée explique au Défi Quotidien que les voitures qui sont dédouanées depuis le 1er novembre 2016 coûtent généralement Rs 50 000 de plus. Pour une Suzuki Swift affichée auparavant à Rs 560 000, il faudra donc désormais débourser Rs 610 000. De son côté, le président de la DIVA estime que les tarifs vont augmenter jusqu'à Rs 100 000. Il donne l'exemple d'une Nissan Micra dont le prix était de Rs 420 000, et qui coûtera désormais Rs 520 000.

Cependant, les importateurs de véhicules reconditionnés ne comptent pas accepter ces nouveaux règlements. Les dirigeants de la DIVA ont rencontré ce mardi 1er novembre 2016 le ministre par intérim du Commerce, de l'industrie et de la protection des consommateurs, Prem Koonjoo. Selon Zaid Ameer, l'association lui a fait part de son souhait de voir le moratoire, qui a pris fin le 1er novembre, étendu de plusieurs mois. Le président de la DIVA souligne pour conclure que les importateurs ont logé une action en Cour afin de contester les nouveaux règlements.