Dix motos saisies à Ste-Croix : les engins auraient été volés puis seraient vendus en pièces détachées

8 months, 1 week ago - 19 June 2023, r1
Metropolitan North police station, Mauritius
Metropolitan North police station, Mauritius
La police serait sur la piste d’un trafic de pièces détachées récupérées sur des motocyclettes volées. Une descente dans la maison d’un suspect résidant à Sainte Croix, a permis la saisie de 10 motocyclettes et des pièces détachées. Un homme de 32 ans a été interpellé.

Rappelez-vous, il y a deux semaines, plusieurs motos avaient été découvertes dans un conteneur à Chebel.

Une ressortissante malgache avait été arrêtée.

C’est lors d’une opération en lien sur les rallyes illégaux, menée par une équipe spéciale de la police, qui a permis la saisie de ces 10 motos.

Lors de la perquisition au domicile d’un dénommé Edouard, à Sainte-Croix, les policiers ont découvert 24 motos, étalés sur le sol, ainsi que des pièces détachées.

Le locataire a affirmé aux policiers que ces motos appartiennent à une autre personne, exerçant comme mécanicien dans sa cour.

Ce dernier, interrogé par les enquêteurs, dit être propriétaire de 14 motos. Des engins, qu’il avait achetés auprès de compagnies d'assurance. Ces motos étaient destinées à être démontées pour en récupérer les pièces détachées, selon ses dires.

Le jeune homme de 32 ans n'a pas pu fournir d'explication satisfaisante concernant les 10 autres motos, notamment quant à leurs propriétaires et adresses.

La police soupçonne que ces 10 motos, ainsi que les pièces détachées découvertes, ont été volées.

Ces motos ont été acheminées au DHQ Metropolitan North pour une enquête approfondie.

Sainte-Croix : 10 motos saisies

Plusieurs unités de la police ont mené une opération, mercredi, à Sainte-Croix, contre des rallyes illégaux, se déroulant sur l’autoroute à Roche-Bois en week-end. Les policiers ont ciblé un garage géré par un mécanicien (32 ans).

Ils ont trouvé plusieurs motos et des pièces de rechange sur place. Le trentenaire a expliqué qu’il avait acheté 14 motos auprès des compagnies d’assurance afin d’en extraire des pièces. Il a dit être en possession des documents pour justifier ses déclarations.

Mais pour dix autres motos, il n’était pas en mesure de dire qui en sont les propriétaires. La police a saisi les dix engins. Entre-temps, le mécanicien a tenté d’attirer des passants en criant à haute voix. L’ASP Domun est intervenu pour le mettre en garde et le trentenaire est revenu à de meilleurs sentiments.

Une enquête est en cours pour déterminer la provenance de ces dix motos. Le mécanicien a été verbalisé pour “carrying out a classified trade without paying the prescribed fees”.