Émissions de carbone : Maurice s’engage pour une réduction de 30% d’ici à 2030

1 year, 8 months ago - 8 May 2021, Inside News
Illustration
Illustration
Conformément au United Nations Environment Programme Emission Gap Report 2019, Maurice émet moins de 0,01 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Les secteurs les plus émetteurs à Maurice sont l’énergie, c’-à-d, la production d’électricité, qui a contribué à 42,4 % des émissions totales de gaz à effet de serre, suivi du secteur des déchets qui a contribué à 22,9 %, ainsi que du secteur des transports qui a contribué à la hauteur de 19,6 % respectivement.

Par le biais de ses prévisions pour les contributions déterminées au niveau national, soumises à la United Nations Framework Convention on Climate Change en 2015, Maurice a réitéré son engagement à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30 % d’ici à 2030, à condition d’avoir le soutien technique et financier international. En effet, le soutien international est crucial pour que Maurice puisse transiter vers un développement à faible émission de carbone en utilisant davantage les sources d’énergie renouvelable et en s’adaptant aux impacts négatifs du changement climatique.

Si l’on se fie au Business as Usual scenario fait dans le 2015 Intended Nationally Determined Contribution, les émissions totales de gaz à effet de serre pour Maurice devraient atteindre quelque 7 millions de tonnes d’équivalents de dioxyde de carbone en 2030. Sur cette base, selon le Business as Usual scenario, les émissions de gaz à effet de serre estimées pour 2019 étaient d’environ 5,61 millions de tonnes d’équivalents de dioxyde de carbone.

Toutefois, selon les indicateurs économiques et sociaux publiés par Statistics Mauritius en juillet 2020, la quantité provisoire de gaz à effet de serre émise s’élevait à 5,78 millions de tonnes d’équivalents de dioxyde de carbone. Le montant provisoire des émissions de gaz à effet de serre émises en 2019 a affiché une augmentation de 170,000 tonnes par rapport à l’Intended Nationally Determined Contribution Business as Usual scenario pour les raisons suivantes –

  • une diminution de l’électricité produite à partir de la bagasse de 509,8 gigawatt heures en 2015 à 437,1 gigawatt heures en 2019 en raison d’une diminution de la superficie cultivée en canne à sucre;
  • une augmentation de l’électricité produite à partir de sources non renouvelables, qui est passée de 1181,7 gigawatt heures en 2015 à 1259,5 gigawatt heures en 2019;
  • une augmentation de la consommation d’énergie du secteur des transports, qui est passée de 50,7 % en 2015 à 54,6 % en 2019;
  • une augmentation de la quantité de déchets solides éliminés à Mare Chicose, qui est passée de 448 milliers de tonnes en 2015 à 543 milliers de tonnes en 2019.