Faux certificats de fitness à la NTA : d’autres arrestations à prévoir cette semaine

4 years, 5 months ago - 22 August 2018, Défi Media Group
Illustration
Illustration
La Commission anticorruption ne lâche pas prise. Après quatre arrestations intervenues, vendredi dernier, deux autres personnes seront arrêtées cette semaine.

Cela dans l'enquête sur les certificats de fitness délivrés sans vérification des véhicules.

L'Independent Commission against Corruption (Icac) démantèle actuellement le réseau de l'employé de la National Transport Authority (NTA). C'est suite à un appel anonyme que les officiers ont démarré une enquête sur la fameuse journée du 21 décembre 2015. Les enquêteurs ont épluché tous les documents et les Gate Entry Records de cette date où ils ont conclu que plusieurs rapports de certificat de fitness ont été soumis contre paiement et sans vérification des véhicules. Lors de cette journée, 44 véhicules n'ont jamais franchi la grille d'entrée du centre de contrôle technique.

Et après quatre arrestations effectuées vendredi dernier, l'Icac revient à la charge cette semaine. Selon nos recoupements, de nouvelles personnes seront prises dans les filets de la commission. Elles seront convoquées pour leur interrogatoire et risquent d'être inculpées provisoirement de trafic d'influence sous l'article 10 (2) de la Prevention of Corruption Act (PoCA). Les hommes de Navin Beekarry détiendraient des preuves compromettantes contre ces personnes.
Les enquêteurs s'interrogent : combien y a-t-il de cas similaires au réseau de l'examinateur Girdharry Khurun, arrêté le vendredi 17 août ? Les officiers de la commission s'attaqueront aussi aux richesses de certains employés de la NTA avant sa privatisation. Plusieurs d'entre eux seront convoqués en vertu de l'article 84 de la PoCA concernant l'unexplained wealth.

L'Icac oriente son enquête sur ce volet, alors que plusieurs employés de la NTA s'étaient élevés contre sa privatisation. Les officiers se demandent si le gouvernement a eu raison de privatiser les centres de fitness. Autre question : la privatisation a-t-elle freiné ces mauvaises pratiques de corruption ? Selon nos recoupements, les enquêteurs travailleront dans les semaines à venir sur certains cas similaires intervenus dans le privé.

Vendredi dernier, Girdharry Khurun, 37 ans et habitant Kalimaye Road, Petit-Raffray, est arrêté sous une accusation de « Public official using his office for gratification » sous les articles 7 (1) et 83 de la Prevention of Corruption Act (PoCA). Les enquêteurs le soupçonnent d'être à la tête d'un réseau qui remettait des certificats de fitness contre paiement, sans avoir examiné les véhicules physiquement. Trois de ses complices, Ruben Jehu Désiré (30 ans), Eddy Pascal Teeluck (49 ans), et Hamad Farezuddin Soyfoo (54 ans), alias Farez, ont été eux aussi arrêtés vendredi dernier.

Selon des recoupements au sein de la NTA, certains employés de l'organisme avaient de forts soupçons que l'examinateur Girdharry Khurun se ferait épingler un jour. Des « transactions » se faisaient de façon régulière. Certains avancent même que Girdharry Khurun n'exerçait pas seul.

Restructuration du département des inspecteurs

Des modifications seront apportées au fonctionnement des inspecteurs de la National Transport Authority. Le ministère des Infrastructures publiques et du Transport a convoqué les inspecteurs pour ce mercredi, à une réunion. Cette convocation pourrait également coïncider avec le projet Metro Express. Il se pourrait que les inspecteurs ne travaillent plus dans des zones et forment une seule équipe. L'élimination du zoning pourrait être évoquée à cette réunion.