Impasse Financière : Les Compagnies d’Autobus en Difficulté

9 years, 2 months ago - 6 November 2013, Défi Media Group
Impasse Financière : Les Compagnies d’Autobus en Difficulté
2013 ne sera pas une année dont les propriétaires des compagnies de bus ne se souviendront pas avec sérénité. Les six premiers mois de l’année se sont en effet avérés difficiles pour quatre des cinq grandes compagnies de transport.

En tête de liste : la Rose-Hill Transport qui a déclaré Rs 13.7 millions de pertes à la National Transport Authority (NTA). En seconde position vient la Triolet Bus Service (TBS) avec un bilan négatif de Rs 13,05 millions. Ensuite vient la Compagnie Nationale de Transport (CNT) avec des pertes de Rs 12,16 millions, suivi de la United Bus Service avec des pertes de Rs 4,8 millions.

C’est ce que précise un document déposé à l’Assemblée mercredi par le ministère des Infrastructures publiques et du transport. Il répondait ainsi à une question du député du Mouvement militant mauricien (MMM) Kee Chong Li Kwong Wing. La seule entreprise qui s’en tire à bon compte serait la Mauritian Bus Transport. Il est un fait que la hausse de 12 % du ticket d’autobus depuis le 1er août devrait permettre aux compagnies du transport public de renflouer leurs caisses.

Le gouvernement avait décidé d’accorder une hausse des prix après que la pression des travailleurs du secteur, qui menaçaient de faire grève totale dans le secteur, avait obligé le gouvernement à revoir les salaires. Dans un autre document déposé mercredi, les chauffeurs et receveurs les mieux lotis sont dorénavant ceux de la CNT qui touchent un salaire moyen de Rs 19 900 par mois. Cela inclut le salaire de base, autour des Rs 10 000 – les heures supplémentaires et diverses allocations.

Ensuite viennent les employés de la Mauritius Bus transport et de la TBS avec Rs 17 000. En queue de peloton, les chauffeurs et receveurs de la UBS et de Rose-Hill Transport avec un revenu mensuel de Rs 16 000, en moyenne.