La compagnie indienne Larsen & Toubro accusée de fraude alléguée dans deux projets financés par la banque mondiale en Inde

3 months ago - 2 November 2022, r1
La compagnie indienne Larsen & Toubro accusée de fraude alléguée dans deux projets financés par la banque mondiale en Inde
C’est une affaire qui a fait grand bruit en Inde. Le constructeur indien, Larsen & Toubro, se retrouve de nouveau au centre d’une polémique. Il est accusé de fraude dans deux projets financés par la Banque Mondiale.

Une plainte a été déposée devant la haute cour de New Delhi la semaine dernière par Spectral India, un des partenaires du consortium.

Cette polémique s’ajoute aux nombreuses allégations de pratiques frauduleuses qui pèsent sur la compagnie indienne.

La direction de Larsen & Toubro affirme que cette affaire n’impactera nullement ses opérations à Maurice.

Le groupe Larsen & Toubro se retrouve devant la haute  cour de New Delhi pour des allégations de fraude dans deux projets.

200 millions de roupies indiennes n’auraient pas été payés à un partenaire du consortium engagé dans le projet  entre 2016 à 2018.  Cette affaire fait la Une de la presse indienne.

Larsen & Toubro n’est pas à ses premiers déboires. En Mars 2013,  la World Bank Sanction Board a pris la décision d’exclure L & T, pour six mois, de tout contrat suite à des pratiques frauduleuses d’un de ses cadres, pour un projet sanitaire en Inde.

Outre, les sanctions,  plusieurs directeurs de L& T ont été accusés d’avoir obtenu des pot-vins sur plusieurs projets de construction réalisés en Inde, à Oman et au Chennai de 2005 à 2017. 

A Maurice, la compagnie Larsen & Toubro est engagée dans la construction de la ligne du métro de Port-Louis et Curepipe pour une enveloppe de 18 milliards de roupies. La compagnie s’occupe actuellement de l’extension de la ligne Rose-Hill-Réduit pour un montant de 7 milliards de roupies. L & T entreprend également les travaux d’un  nouvel hôpital à  Flacq au coût de 2,3 milliards.