La faute à un bus individuel : elle rate son entretien d’embauche

4 years, 5 months ago - 13 August 2018, Défi Media Group
Illustration
Illustration
Sandiren, un habitant de Quatre-Bornes, a contacté notre rédaction pour exposer ses griefs.

Il dit avoir consigné plusieurs plaintes auprès de la National Transport Authority pour dénoncer le comportement des bus individuels qui ne respecteraient pas les conditions rattachées à leur permis d'opération. « Ces bus font la pluie et le beau temps quand ils parcourent les rues de la ville des Fleurs, mais aucune sanction n'est jamais prise pour sanctionner leur comportement qui pénalise le public voyageur. C'est la triste mésaventure qu'a vécue ma femme qui me pousse aujourd'hui à contacter la rédaction d'Xplik ou K. »

Le 2 juillet dernier, dit-il, à 8h20, sa femme était à l'arrêt d'autobus. Elle devait se rendre à un entretien d'embauche à Rivière-Noire. Hélas, elle a dû poireauter longtemps avant d'avoir le bus qui devait l'amener à destination. « Ce véhicule qui roulait à vitesse de tortue n'a rejoint Rivière-Noire qu'à 10h20. Pour ma femme, c'était comme un coup de massue, car elle avait raté son entretien d'embauche. »

« J'ai raté mon entretien et j'estime que le bus est responsable de ce malheur, car il roulait au ralenti depuis Quatre-Bornes. C'est l'un des nombreux problèmes que nous rencontrons au quotidien avec les bus individuels qui desservent cette ligne et nous déplorons que la NTA ne réagisse pas à nos plaintes », devait nous relater la femme de Sandiren.

La rédaction a sollicité les commentaires d'un officier de la NTA. Un préposé de l'organisme devait nous répondre que ce cas a été pris en considération et qu'une enquête sera initiée. Une démarche que Sandiren estime inutile : « Les enquêtes ne servent à rien, car la NTA ne prend aucune sanction après les plaintes des voyageurs » conclut-il très dépité.