Marché Automobile : les Voitures Reconditionnées Ont la Cote

9 years, 4 months ago - 12 September 2013, Le Matinal
Marché Automobile : les Voitures Reconditionnées Ont la Cote
399. C’est le nombre de nouvelles voitures qui circulent sur nos routes depuis le début de l’année. Si de janvier à mars de cette année, la tendance penchait nettement en faveur des voitures neuves, tel n’a pas été le cas d’avril à juin. Durant cette période, 3 288 voitures neuves ont trouvé preneurs contre 3 111 voitures reconditionnées.

L’engouement des acheteurs pour les voitures reconditionnées met à mal les concessionnaires de voitures neuves. Le facteur prix a beaucoup contribué au regain d’intérêt pour les voitures reconditionnées, notamment en raison de la dépréciation du yen.

De plus, les importateurs de voitures reconditionnées n’étant pas assujettis à la taxe carbone, ils peuvent proposer des prix très compétitifs aux clients.

Au vu de la tendance, il est difficile de prédire si les voitures neuves surpasseront les voitures de seconde main importées cette année, comme ce fut le cas l’année dernière sur le marché automobile.

Les acheteurs préfèrent les petites cylindrées

Alors que le marché des voitures d’occasion connaît un nouveau souffle ces quelques mois, les concessionnaires de voitures neuves mettent les bouchées doubles pour ne pas être en reste. Ils privilégient à la fois les modèles dits ‘low-cost’ et les petites cylindrées.

Ce sont principalement les voitures de 1,2 litre qui permettent aux concessionnaires de voitures de tirer leur épingle du jeu. Dans cette catégorie, la compétition est quasi inexistante. Toutefois, dans la gamme des 1,2 litre à 1,6 litre, il y a une compétition féroce, d’autant que ceux qui importent les voitures reconditionnées ne paient pas la taxe carbone et peuvent, de ce fait, proposer des prix plus compétitifs. De plus, avec la dépréciation du yen, les voitures reconditionnées venant du Japon ont baissé de Rs 80 000 à Rs 60 000.

Valeur du jour, difficile de prédire la tendance jusqu’à la fin de l’année, bien que les concessionnaires espèrent vendre quelque 7 000 à 7 500 véhicules neufs. Selon Mrinal Teelock, de la Motor Vehicle Dealers Association (MVDA), le seul facteur qui affecte les concessionnaires de voitures neuves, c’est la taxe carbone. “On ne comprend pas pourquoi ceux qui importent leur voitures du Japon ne paient pas la taxe carbone. Quand un véhicule est fabriqué dans son pays d’origine, il a le standard GC08 mais quand il arrive dans un autre pays, son standard est le UN101. Le premier standard est beaucoup plus faible et la douane accepte cela”, dit-il.

Avec la flotte de véhicules qui ne cesse d’augmenter, le problème d’embouteillages ira crescendo. Ceux qui partent travailler, que ce soit en voiture ou en autobus, ne sont pas prêts de voir le désengorgement au bout... de la rue.