NTA : la déclaration devient électronique et payable en ligne

4 years, 2 months ago - 27 November 2018, Défi Media Group
NTA : la déclaration devient électronique et payable en ligne
Il est maintenant possible d’effectuer le paiement de la déclaration autrement qu’aux guichets mis à la disposition du public par la National Transport Authority (NTA).

Il s'agit d'un projet pilote appelé à s'étendre à toutes les catégories de véhicules.

L'Online Renewal of Motor Vehicle Licence a été lancé le jeudi 22 novembre à l'Université de Maurice (UoM) par le Premier ministre, Pravind Jugnauth.

Il s'agit d'un projet réalisé en collaboration avec le ministère des Infrastructures publiques et du Transport et le ministère de la Technologie, de la Communication et de l'Innovation.

Le but de ce système est notamment de désengorger le siège de la NTA à Cassis où plus de 1 000 personnes sont reçues chaque jour pour payer leurs déclarations.

Dans la pratique, les propriétaires de véhicules pourront maintenant se rendre sur le site internet de la NTA. Après avoir complété les procédures et effectué le paiement par carte de crédit, l'usager télécharge en ligne sa vignette ou bien la reçoit par email. Il faut ensuite qu'il l'imprime avant de l'apposer sur son véhicule. Afin de s'assurer qu'il n'y ait pas de fraude, un QR code sera imprimé sur la vignette. Les agents de la NTA pourront alors vérifier à l'aide des tablettes tactiles si un véhicule est en règle ou pas.

Notons que le service se veut un guichet unique, car il regroupera également les assureurs et d'autres prestataires de service du secteur du transport.

« Il n'est pas possible qu'en 2018, on utilise toujours le système actuel avec 550 000 véhicules enregistrés à la NTA », a lancé Pravind Jugnauth. Le projet vise les véhicules privés sur une base pilote de six mois. Le système sera par la suite étendu aux autres catégories de véhicules. « Les usagers auront toujours la possibilité de payer selon l'ancien système », a affirmé le Premier ministre. « Les fausses vignettes sont appelées à disparaître. Il sera plus aisé de savoir si un véhicule roule sans assurance ou sans certificat de contrôle technique. Nous travaillons aussi sur l'enregistrement en ligne des véhicules », précise pour sa part Yogida Swmynaden, ministre de la Technologie, de la Communication et de l'Innovation.

« Il existe à Maurice 117 000 mobylettes (autocycles) qui ne paient pas de déclaration. Le régime sera revu. On ne peut continuer ainsi », devait annoncer Nando Bodha, ministre des Infrastructures publiques et du Transport.