Parasailing à Belle-Mare: une nouvelle licence sur fond de controverse

7 months, 3 weeks ago - 6 June 2022, lexpress.mu
Parasailing à Belle-Mare: une nouvelle licence sur fond de controverse
C’est une affaire qui fait sourciller plus dans l’Est de l’île. Précisément à Belle-mare où la Tourism Authority va accorder un permis pour des activités de parasailing dans cette région. C’est Paaaniman Company Ltd qui en sera la bénéficiaire. Cette compagnie avait déjà fait une demande similaire dans le passé.

Ce qui intrigue, comme l’a rapporté notre confrère Le Mauricien, c’est que le directeur de la Tourism Authority a demandé une “No objection” du commissaire de police (CP). Selon nos informations, le demandeur aurait indiqué à la Tourism Authority qu’il a une autorisation verbale de la police.

Lindsay Morvan, directeur de la Tourism Authority, a en effet envoyé une missive au CP pour demander s’il y a bien une «No objection» comme l’a déclaré Paaaniman Company Ltd. Lindsay Morvan a expliqué à l’express, qu’en tant qu’organisme régulateur , la Tourism Authority doit s’assurer que les demandes ont eu toutes les autorisations nécessaires avant l’octroi d’un permis. Or, la police a donné son feu vert.

Le directeur de la Tourism Authority a expliqué que BelleMare était auparavant une «restricted area». C’est pour cela que la demande de 2018 avait été rejetée. «J’ai 3 000 opérateurs qui ont un permis avec la Tourism Authority. Il n’y a aucune faveur faite à qui que ce soit. Si les demandes sont en conformité les permis seront accordés. En tant que régulateur on demande une “Clearance” là où il le faut pour être dans la légalité», a t-il fait ressortir à l’express.

«Lieu inapproprié»

Christian Tonta, plaisancier de l’Est, déclare, de son côté, qu’il ne faut pas donner de permis de parasailing dans cette région. Il dit ne pas être contre le projet, mais cela doit se faire ailleurs. En effet, le point d’embarcation à cet endroit accueille des centaines de bateaux quotidiennement, il y a donc un risque pour la sécurité. Le plaisancier est d’avis que la compagnie peut avoir une autre licence pour opérer car il y a déjà plusieurs opérateurs pour cette activité dans la région. Surtout que le lieu choisi n’est pas approprié à cause du niveau de la mer.

D’ailleurs, les plaisanciers avaient saisi la Cour suprême pour contester l’installation du projet au point d’embarcation de Belle-Mare. La cour avait statué que ce lieu ne pouvait accueillir ce type d’activité. D’autant plus que les plaisanciers craignent de devoir faire face a un nouveau concurrent pour les touristes dans un contexte économique difficile.

Depuis 2019, la région de Belle-Mare à Camp-Pêcheur n’est plus une restricted zone. C’est la National Coast Guard (NCG) et le ministère de l’Economie bleue qui décident des restrictions.

Nous avons contacté le conseiller légal de Paaaniman Company Ltd, Me Abhishek Jugoo, mais ce dernier a refusé de commenter l’affaire. Paaaniman Co Ltd a pour actionnaires Sujata et Bremen Jugoo. Ce dernier, qui a été candidat aux villageoises par le passé, est un notable proche des personnalités politiques.