Permis à Points: Deux Conducteurs Suspendus Pendant Six Mois

8 years, 5 months ago - 4 July 2014, lexpress.mu
Permis à Points: Deux Conducteurs Suspendus Pendant Six Mois
45 240. C’est le nombre d’automobilistes qui ont accumulé des points sur leur Driving LicenceCounterpart (DLC) depuis l’introduction du permis à points le 10 mai 2013.

Sept conducteurs ont dépassé la barre de 15 points. Et le permis de conduire de deux d’entre eux a été suspendu pour une période de six mois. C’est ce qu’a indiqué une source policière aux Casernes centrales.

Les cinq autres attendent de se présenter en cour pour connaître la durée de la suspension de leur permis.

Que se passera-t-il une fois écoulé le délai de six mois sans permis ? L’inspecteur Mohit Ramah de la Traffic Branch explique que pour une première suspension, l’automobiliste n’aura pas à repasser l’examen de conduite. «Après une disqualification, il fait une demande pour récupérer son permis. Ce n’est qu’en cas de récidive que le permis est annulé. Il doit alors repasser le test de conduite.»

L’inspecteur précise que pour une première disqualification, l’automobiliste doit remettre son permis de conduire et son DLC à la cour, pour qu’un autre lui soit remis. «Tous les points quiont été comptabilisés et qui ont mené à la disqualification de l’automobiliste retournent à zéro», confirme Mohit Ramah.

38 476 automobilistes flashés par les Speed Cameras

Selon les dernières statistiques de la Traffic Branch, du 1er janvier au 30 juin, ils sont 38 476 automobilistes à avoir été flashés par les 36 Speed Cameras, pour avoir un peu trop appuyé sur le champignon. Au total, Rs 76 952 000 sont entrées dans les caisses de l’État pendant cette période.

En 2013, la police avait dressé 62 226 contraventions pour excès de vitesse grâce à desSpeed Cameras pour toute l’année. Elles ont rapporté à l’État plus de Rs 124 millions. Cette année, les chiffres semblent indiquer une hausse.

Changement majeur au classement des caméras les plus redoutées par les automobilistes. En 2013, la caméra fixe de Roche-Bois, talonnée par celle de Coromandel, était en pole position. Mais depuis le début de l’année, c’est la caméra du by-pass de Triolet qui prend la première place du Top 5, avec 4 797 automobilistes flashés en six mois. Suivie de celle située sur la route Sivananda-Sadally, à Vacoas, avec 2 804 contraventions.

 

 

Quid des caméras qui n’émettent pas de flash ? Une source policière confirme qu’elles sont bel et bien opérationnelles. «C’est faux de dire que les caméras ne flashent pas. Elles marchent très bien. Certes, le matin, on ne voit pas mais le détecteur se déclenche bel et bien et est visible le soir», affirme-t-elle.