Vignettes et Registration book : Une centaine de faux documents saisis chez un entrepreneur

7 months, 3 weeks ago - 20 June 2022, lexpress.mu
Vignettes et Registration book : Une centaine de faux documents saisis chez un entrepreneur
C’est tout un arsenal que la police a retrouvé hier, jeudi 16 juin, chez cet homme de 58 ans, habitant Rose-Belle.

Des sceaux de la National Transport Authority, une grosse somme d’argent, trois clés USB, un disque dur, deux téléphones portables, un taser, une machine à laminer, un détecteur de fausse monnaie, un ordinateur, une machine à marquage de papier labellisé ainsi qu’une imprimante et un scanner, entre autres, ont été découverts chez lui et dans sa voiture, après une opération conduite par la DSU Central Division, menée par l’Inspecteur Curum.

Le suspect a fini par avouer qu’il utilisait les machines pour «fer foss dokiman lasirans, fitness ek déklarasion». La fouille s’est poursuivie et la police a mis la main sur des sceaux de la poste de Vacoas, de Phoenix, de Rose-Hill, de la NTA, dont le centre de fitness de Plaine-Lauzun, aussi bien que des sceaux de deux compagnies d’assurance. De fausses vignettes ont aussi été découvertes sur les lieux. L’homme a été coffré pour «making use of forged documents».

Un Réseau De Faux Documents Démantelé A Rose-Belle

Des soupçons que pesaient sur un individu habitant un des appartements de la NHCD Mont Rose 2, Balisson, Rose-Belle d’être impliqué dans un trafic de faux documents, se sont avérés. En effet, une descente des policiers de la Divisional Supporting Unit (DSU) de la Central Division chez Gilbert Issac Damoo, un entrepreneur de 58 ans a permis de saisir plusieurs sceaux dont celui de la National Transport Authority (NTA), des centres des examens de fitness et des bureaux de postes. Aussi des vignettes d’assurance pour plusieurs compagnies et tout un équipement pour la fabrication de faux documents. Gilbert Damoo a été arrêté et placé en cellule au centre de détention de Vacoas. Ce vendredi matin du 17 juin, il a été traduit devant le tribunal de Mahébourg sous une accusation provisoire de falsification de documents. Il a été reconduit en cellule policière.

C’est vers 17 heures 20 ce jeudi 16 juin que les hommes de l’inspecteur Curum de la DSU de la Central Division ont débarqué au domicile de Gilbert Damoo. Au même moment le suspect qui arrivait à son a laminated machine domicile à bord de sa voiture a été cueilli par ces policiers. Il a été informé de la raison de cette équipe de la police chez lui. Sa voiture une Nissan de couleur argentée a été fouillée. C’est alors que ces policiers devaient découvrir une enveloppe de couleur marron sous le siège du conducteur. Elle contenait un sceau de la NTA soupçonné d’être un faux.

Interrogé par l’un de ces policiers quant à la présence de cette enveloppe et de ce sceau, il devait dire, «mo pa konne nanien». Il a été emmené dans sa maison avant qu’une fouille corporelle ne soit effectuée sur lui. Cet exercice a permis de découvrir dans la poche gauche de son pantalon une somme de Rs 104 600. Cet argent, devait-il dire, «pou mwa sa larzan la». Cette fouille s’est poursuivie au rez de chaussée de sa maison. Dans une armoire un policier a trouvé une somme de Rs 45 000. Interrogé quant à sa provenance Gilbert Damoo a déclaré, «mo finn gagn sa dan casino».

Trois clés USB, un disque dur interne, deux téléphones cellulaires, un pistolet taser, un détecteur d’argent, une machine laminée, un ordinateur connecté à deux souris, deux imprimantes, un scanneur. Interrogé quant à la présence de ces équipements à son domicile, il devait dire, «mo servi sa bann laparey la pou fer foss lasirans, foss deklarasyon ek foss fitness».

Des fausses vignettes d’assurance, fausses vignettes des déclarations de la NTA et des fausses vignettes de fitness et deux bandes d’hologrammes ont été saisies chez lui.

La police compte remonter jusqu’aux ceux qui détiennent de ces faux documents.

Vignettes et Registration book : Une centaine de faux documents saisis chez un entrepreneur

La police a saisi une centaine de faux documents au domicile d’un entrepreneur (58 ans) à Balisson, Rose-Belle, jeudi. Il est soupçonné d’être impliqué dans la fabrication de faux documents pour véhicule dont des vignettes et Registration book. Les policiers ont mis la main sur tout un arsenal informatique que le suspect a utilisé pour mener cette activité. À la lumière de cette saisie, ils soupçonnent que plusieurs véhicules sont en circulation avec de faux documents.

C’est à la suite de certains renseignements que l’équipe de l’inspecteur Curum de la Divisional Supporting Unit a sollicité un mandat de perquisition auprès de la cour de Curepipe, jeudi, avant de débarquer au domicile du suspect. Ce dernier est sorti de son véhicule où la police lui a expliqué le but de leur présence. La fouille a débuté dans le véhicule où sous le siège du conducteur, un policier a retrouvé un tampon de la National Transport Authority, qui est soupçonné d’avoir été fabriqué illégalement. « Mo pa konn narnye », a déclaré le suspect. La police l’a fouillé et devait mettre la main sur Rs 104 600 dans la poche de son pantalon.

L’entrepreneur a expliqué que cet argent lui appartient. Une somme additionnelle de Rs 45 000 a été saisie dans sa chambre. Ce à quoi, il a lancé : « Mo finn gagn sa dan kazino. » L’exercice de fouille a débuté au premier étage de la maison où dans une chambre, la police a découvert trois “pendrives”, un disque dur d’une capacité de 500 GB, deux téléphones portables, un taser, un détecteur de faux billets, une machine à plastifier, un ordinateur et ses accessoires, une machine d’estampage, un scanner et un imprimeur.
Interrogé à ce sujet, le quinquagénaire a déclaré : « Mo servi sa ban laparey la pou fer fos lasirans, fos deklarasion ek fos fitness. » Les policiers ont aussi mis la main sur deux tampons avec les inscriptions de la poste de Phoenix et Vacoas, trois autres avec les mots de Rose-Hill Post Office. Puis, des papiers découpés ont aussi été saisis avec les noms et les logos de la NTA, des compagnies d’assurances, et des Vehicles Examinations Centres.
Entre-temps, une cinquantaine d’autres faux documents ont été saisis dont des vignettes d’assurance et des Registration books sur lesquels figurent les noms de plusieurs personnes. La police a aussi découvert des papiers A4 et A5 pour la fabrication de ces faux documents, des tracing paper, de l’encre et des logos des compagnies d’assurances entre autres.

Lors d’un premier examen des outils informatiques saisis, les enquêteurs ont trouvé les “specimen” des documents originaux de la NTLA, de la poste et des assurances, entre autres. En se basant sur cette saisie, ils estiment que plusieurs véhicules en circulation sont dotés des faux documents. Au lieu de se tourner vers les compagnies d’assurances pour couvrir leur véhicule, les limiers estiment que les clients se tournent vers l’entrepreneur pour obtenir de faux papiers.

« Le propriétaire d’une voiture doit dépenser environ Rs 15 000 à Rs 20 000 annuellement pour une assurance », explique un policier. Les clients peuvent payer la moitié auprès du suspect. « Sauf qu’en cas d’accident, aucune victime ne reçoit de compensation car en réalité le véhicule n’a pas d’assurance. » Après l’arrestation de cet entrepreneur, les enquêteurs tentent d’identifier ses clients.