Transport en commun – Autobus – l’UBIW décrie le Standing réintroduit

11 months, 2 weeks ago - 17 February 2022, Le Mauricien
Transport en commun – Autobus – l’UBIW décrie le Standing réintroduit
L’Union of Bus Industry Workers (UBIW) n’apprécie pas la décision prise par le ministre du Transport et du Métro, Alan Ganoo, visant à autoriser à nouveau de voyager debout dans les autobus, et qui était interdit depuis un certain temps en vue de freiner la propagation du Covid-19.

Dans une déclaration cette semaine, le président de l’UBIW, Saleem Bacsoo, a ainsi affirmé que « la réintroduction du Standing dans les bus mettra en danger la santé des receveurs en raison des contacts physiques avec les passagers ».

De plus, souligne-t-il, le risque de la propagation du virus est « beaucoup plus grand lorsqu’un passager éternue par exemple alors qu’il est debout ». Il ajoute : « Quand le Standing était interdit dans les autobus, les receveurs pouvaient circuler librement. Ce qui ne sera plus le cas. (…) Je condamne la façon dont le ministre du Transport, Alan Ganoo, prend des décisions pour notre secteur et concernant nos conditions de travail. Ce qu’il fait, c’est de consulter les employeurs, et donc il n’écoute qu’un seul son de cloche. »

Le président de l’UBIW est d’avis la réintroduction du Standing « augmentera le risque de contamination » dans les bus. « Je ne comprends pas pourquoi Alan Ganoo agit ainsi alors que lorsqu’il était dans l’opposition, il était l’avocat de l’UBIW et défendait l’intérêt des travailleurs. Depuis qu’il est devenu ministre, il applique la distanciation sociale avec nous. » Et d’ajouter que le ministre Ganoo « n’est pas un ministre pour les travailleurs, mais enn minis patron ».

L’UBIW, dit-il, « est dans une situation telle qu’il faut rappeler à l’ordre le Premier ministre », Pravind Jugnauth. « Il faut nous consulter, car nous sommes l’acteur principal du transport par autobus. Nous sommes le meilleur observateur de ce secteur car, de 5h du matin jusqu’à fort tard le soir, nous sommes sur le terrain. C’est nous qui pouvons le conseiller. L’erreur que tout ministre du Transport commet dans ce pays, c’est de prendre des décisions sans consulter préalablement le principal stakeholder” du secteur ».

Aussi le syndicat compte-t-il écrire au ministre Ganoo, « pour lui dire que nous ne sommes pas d’accord avec cette décision » de réintroduire le Standing. « Cela ne concerne pas seulement les autobus scolaires, mais tous les autres autobus. » Il devait ainsi souligner que « ce qui se passe dans le transport en commun demande réflexion ».

Il dit avoir été témoin d’un bus faisant le trajet de la Place de l’Immigration a Tranquebar. « Avant d’arriver au Champ-de-Mars une vingtaine d’écoliers fréquentant une école de Cité La Cure prennent ce bus pour aller ensuite se regrouper à la gare. Il faut mettre une loi pour obliger les étudiants à voyager dans les autobus scolaires », lance Saleem Bacsoo. De même, il faut mettre sur pied, dit-il, un comité élargi comprenant des représentants de tous les acteurs de l’industrie du transport en commun.

Un comité qui aurait, par exemple, servi dans le cas des deux étudiants expulsés d’un bus du fait de l’expiration de leur Student’s Bus Pass. « Si ce comité avait été mis sur pied, j’aurais proposé de demander aux employeurs d’afficher un communiqué dans les bus pour dire que la date d’expiration a été étendue », a-t-il dit.

Le président de l’United Bus Service Employees Union (UBSEU), Sheik Abass, abonde dans le sens. « Il faut obliger les étudiants à voyager dans les bus scolaires pour éviter de grossir le nombre de passagers. » Quant à la réintroduction du Standing dans les bus, il soutient que « si les passagers respectent le protocole sanitaire, alors cette mesure est applicable ». Il poursuit : « 99% des passagers sont conscientisés sur la nécessité de suivre le protocole sanitaire. Je demande cependant aux personnes âgées d’éviter de voyager durant les heures de pointe, sauf en cas de nécessité. Il est préférable pour eux de voyager entre 9h et 15h. »