Transport public : Les emplois sont menacés, les syndicats demandent la réunification de toutes les compagnies de transports.

3 months ago - 26 October 2022, topfm
Transport public : Les emplois sont menacés, les syndicats demandent la réunification de toutes les compagnies de transports.
Avec l’extension du métro, les travailleurs du transport sentent que leur emploi est de plus en plus menacé, ont affirmé tour à tour, Iqbal Sheik Abbas, de la United Bus Service Employees Union, et Alain Kistnen, secrétaire général de l’Union of Bus Industry Workers, lors de l’émission Korek pas Korek.

Ils étaient les invités de Michael Jean-Louis et ils en ont profité pour lancer un appel au gouvernement afin qu’il prenne des mesures pour assurer qu’aucun travailleur ne perd leur emploi.

De plus, Alain Kistnen estime qu’il est grand temps que les compagnies de transport se réinventent et s’unissent sous une seule entité. Il demande aussi au gouvernement de leur donner une garantie par écrit, qu’aucun travailleur du transport ne se retrouvera sur le pavé

Pour sa part, Iqbal Sheik Abbas a aussi mis l’accent sur l’insécurité à laquelle les travailleurs du transport doivent faire face. Il déplore l’attitude deux poids deux mesures de la police. Pour les travailleurs du transport, il n’y a pas suffisamment d’effectifs, en revanche sur chaque station de métro, on décompte deux à trois policiers, dénonce-t-il.

L’Union of Bus Industry Workers, affiliée à la General Workers Federation (GWF), condamne les agissements de la direction de Compagnie nationale de transport (CNT) qui selon elle viole les droits syndicaux et constitutionnels des employés

L’attitude de la direction de Compagnie nationale de transport (CNT) est jugée déplorable par l’Union of Bus Industry Workers, affilié à la General Workers Federation (GWF).

Des critiques faites à la suite d’une rencontre entre la direction de la CNT et des employés. Une réunion qui s’est tenue à huis clos le vendredi 21 octobre. Selon le syndicat des travailleurs, cette deuxième réunion du Collective Bargaining aurait dû se tenir en présence de tous les représentants syndicaux.  En excluant Ashok Subron, négociateur de l’UBIW et ses assistants, L’Union of Bus Industry Workers, et la General Workers Federation (GWF) estiment que les droits des travailleurs de la compagnie de bus, ont été bafoués. Ils jugent de plus cet agissement comme un manque de respect à l’égard des travailleurs du transport.

Les travailleurs de la CNT, réitèrent en outre leur demande de 25% d’augmentation de salaire. Ils réclament aussi plus de reconnaissance pour leurs années de service et un plan de retraite connu comme l’Early Retirement Scheme (ERS).  Alain Kistnen, secrétaire de L’Union of Bus Industry Workers et Ashok Subron, négociateur du syndicat, pointent par ailleurs du doigt les propos du ministre du Transport, Alan Ganoo, qui n’a pas été tendre à l’égard du négociateur des travailleurs. Des critiques faites lors du lancement de 20 nouveaux bus de la Compagnie Nationale de Transport (CNT), le dimanche 16 octobre au Trianon Convention Centre.