Carburant à la pompe : le paiement par carte avec des frais de commission de 1%

il y a 10 mois, 1 semaine - 28 Mars 2022, Le Mauricien
Carburant à la pompe : le paiement par carte avec des frais de commission de 1%
La Petrol Retailers Association envisage de refuser le paiement par carte bancaire aux stations-service à partir du 1er avril.

La raison étant les frais élevés réclamés par les banques. Un taux de 1% est appliqué sur le montant pour tout paiement par carte bancaire. Pour certaines cartes de crédit, ces frais peuvent aller jusqu’à 2,5%. Toutefois, des stations-service offrent le choix aux clients de prendre les frais à leur charge ou pas.

Bhim Sunassee, président de la Petrol Retailers Association, déclare que cela fait trop longtemps que cette situation dure. La récente majoration du prix de l’essence et du diesel est venue compliquer davantage la situation. « En fait, plus le prix du carburant monte, plus les banques sont gagnantes. Elles sont les seules à profiter d’une telle situation, tandis que nous nous retrouvons engloutis sous les frais », dit-il.
Il explique que le taux de 1% est appliqué en moyenne sur tout paiement par carte. « Pour certaines banques, c’est un peu moins et pour d’autres, un peu plus. Si le prix à la pompe est de Rs 40 le litre, la banque encaisse 40 sous et s’il est de Rs 60, ce sont 60 sous sur chaque litre qui sont prélevés », fait-il comprendre . Pour certaines cartes comme American Express ou Union Pay, le taux peut s’élever jusqu’à 2,5%. « Cet argent vient de la poche du gérant alors que sa marge de profit est restée la même, soit Rs 2,07. Comment allons-nous faire pour nous en sortir ? Les frais sont trop excessifs », dénonce-t-il.

Il maintient que cela fait un certain temps que cette situation dure et les différentes discussions au niveau du ministère du Commerce et avec les représentants des banques n’ont rien donné. « Il faut se rappeler que le prix du carburant est contrôlé, ce qui n’est pas le cas pour la majorité des autres produits de consommation. Donc, nous ne pouvons augmenter nos prix. Nous sommes dépendants d’une décision des autorités », concède-t-il.
La situation est devenue plus critique ces jours-ci, étant donné que les clients sont de plus en plus nombreux à utiliser les cartes bancaires. Surtout dans le sillage de la situation sanitaire où il a été même encouragé de privilégier le paiement par carte afin d’éviter de manipuler de l’argent.

Le mot d’ordre de la Petrol Retailers Association est appliqué de différentes manières dans les stations-service. À celle de La-Vigie, par exemple, de nouveaux règlements sont en vigueur depuis le 21 mars. On peut ainsi lire sur l’affichette collée sur place : « À compter du 21 mars 2022, nous n’accepterons pas de Visa ou de Mastercard. Tout client acceptant de payer par carte pour faire le plein se verra facturer les frais bancaires n’excédant pas 1%. »

Pour beaucoup, une telle condition représente un gros inconvénient car cela fera 1% à ajouter sur sa facture, le prix de l’essence et du diesel ayant augmenté au taux maximal pour la deuxième fois en l’espace de deux mois en ce début d’année.