Le DPP: «Sofer pa tir lavi dimounn»

il y a 3 ans, 1 mois - 24 Décembre 2019, lexpress.mu
Le DPP: «Sofer pa tir lavi dimounn»
Dans son message de fin d’année, le Directeur des poursuites publiques a mis l’accent sur la conduite dangereuse sur nos routes.

«Dans des cas d'accidents fatals, tout le monde est perdant. A cause d'un moment d'inattention, le chauffeur fait face à 10 ans d'emprisonnement. Je demande aux chauffeurs de réfléchir avant de mettre la clé de contact dans leur voiture», souligne Satyajit Boolell dans la 99e Newsletter de son bureau ce lundi 23 décembre.

Le Directeur des poursuites publiques explique que même les tribunaux de Maurice se disent inquiets face au nombre croissant d'accidents mortels. La Cour suprême se dit «choquée par l'irresponsabilité des conducteurs qui mettent en danger non seulement leur vie et celle de leurs passagers mais aussi celle des autres usagers de la route». A tel point que juges et magistrats indiquent qu'ils n'hésiteront pas à sanctionner même les «first time offenders» à travers la prison ferme, soutient Satyajit Boolell.

Ce dernier cite le code pénal, soit la clause 239 qui fait référence à l'homicide involontaire, par imprudence ou négligence. La peine encourue pour ce type de délit est d'une amende de Rs 150 000 et la prison, allant jusqu'à un maximum de 10 ans.

«Il faut conduire de la manière d'un chauffeur raisonnable, compétent et prudent», souligne Satyajit Boolell, prenant pour exemple ceux qui prennent leur téléphone au volant. «Un chauffeur raisonnable va s'arrêter avant de prendre son appel.»

De même, dit-il, il faut ralentir dans les zones résidentielles. Ne pas prendre de risques. «Pa tir lavi dimounn.»