Transport public: comment rendre les «feeder buses» efficaces

il y a 2 ans, 11 mois - 11 Mars 2020, lexpress.mu
Transport public: comment rendre les «feeder buses» efficaces
«Il y a un overlapping entre les bus traditionnels et les feeder buses. Il faudra rendre le feeder bus efficace. Un comité est en train de revoir le système. Et des décisions seront prises.»

C'est ce qu'a affirmé Alan Ganoo, ministre du Transport et du métro léger, lors des célébrations autour des 40 ans de la Corporation nationale du transport, hier, lundi 9 mars. Il s'est dit conscient du problème des feeder buses. Pour rappel, le service des feeder buses s'arrête à 18 h 30, alors que les bus sont censés opérer jusqu'à 22 h 30.

«Feeder buses ti konseptializé kouma bann shuttle buses de 30 places, sans arrêts. Avant, le gouvernement déboursait Rs 10 000 par jour et par bus quand c'était gratuit. Maintenant que c'est payant, il y a moins de passagers. Il nous faudra étudier les données», a expliqué le ministre Ganoo. Et d'ajouter qu'il faut «redesign» les routes et trouver de nouveaux trajets dans les zones résidentielles.

Mais comment rendre les feeder buses efficaces ? Interrogé, un spécialiste du transport public explique qu'il faudrait prendre en considération le coût et le temps. «Il faudrait voir les end to end implications. Le temps dépensé entre le trajet et la maison. Il faut prendre en considération tout le planning du transport public. Et voir comment ça fonctionne. Nous n'avons pas l'expérience du feeder bus. »

Selon lui, le gouvernement a déployé les grands moyens dans la construction et les opérations du métro. «Pas sûr que le gouvernement a fait venir un expert dans le domaine.» Le spécialiste du transport public estime qu'il faut une planification de la National Land Transport Authority et réorganiser les routes. Autre point: de mettre un tarif intégré au coût du ticket du métro.

Quant à un opérateur d'autobus, il reste sceptique sur le nombre de passagers. «Le nombre de passagers du transport public reste le même. On ne peut pas fabriquer ces passagers. Auparavant, il y avait une croissance, on est en train de diminuer le nombre de passagers qui voyagent.» Le spécialiste du transport public est d'avis qu'il aurait fallu donner le temps aux Mauriciens de s'habituer aux feeder buses. «Avec le nombre de passagers entre 5 heures et 22 h 30, c'est impossible de couvrir les frais. Le service de feeder buses gratuit peut compenser.»

Sollicité par l'express le 1er mars, Metro Express Limited (MEL) se disait satisfait de constater que les Mauriciens utilisent les feeder buses pour ensuite prendre le métro. Le service de communication de MEL indiquait également que la compagnie étudie la possibilité d'étendre le service dans d'autres régions de l'île. Sauf que la réalité est différente avec les horaires revus.

En effet, avec la fin de la gratuité de ce service et faute de passagers, les bus opèrent chaque heure de la station du métro aux quartiers résidentiels. Le service des feeder buses est désormais interrompu à 18 h 30.