BMW bientôt engagé en MotoGP pour remplacer Suzuki ?

7 months, 3 weeks ago - 17 June 2022, caradisiac
BMW M 1000 RR
BMW M 1000 RR
Après l’annonce du retrait inattendu de Suzuki de la catégorie MotoGP dès la saison prochaine, le promoteur du championnat, Dorna Sport n’a pas tardé à ouvrir la porte à l’arrivée d’une nouvelle marque. Et c’était BMW ?

En apprenant l’intention de Suzuki de quitter le championnat de MotoGP dès la saison prochaine, Carmelo Ezpeleta, patron du promoteur du championnat MotoGP, Dorna Sport, a dû fulminer.

Malgré la volonté du boss du MotoGP de ne faire aucun cadeau à Suzuki, et son appel à respecter ses engagements, le constructeur japonais va bel et bien quitter les paddocks à la fin de cette saison.

Pour l’attractivité du championnat du monde MotoGP, il est pourtant bon de pouvoir compter sur la présence du plus grand nombre de constructeurs possibles. Avec Aprilia, Ducati et KTM côté européen, Yamaha et Honda côté japonais, les usines engagées ne seront plus que cinq l’année prochaine, avec une omniprésence des Ducati.

Face au désengagement de Suzuki, Carmelo Ezpeleta n’a pas tardé à riposter : « Nous avons reçu des demandes de constructeurs. Je ne peux pas donner de noms, mais il est possible qu'une grande marque entre dans le Championnat du Monde dans les prochaines années. Si un constructeur s'intéresse au Championnat du Monde et décide de participer et d'investir sur le long terme, nous sommes toujours ouverts à discuter. »

Si Ezpeleta n’a pas dévoilé le nom du constructeur en question, tous les regards se sont portés sur BMW. La marque allemande, flirterait ainsi de plus avec le championnat MotoGP, comme l’a d’ailleurs avoué le P.-D.G. de BMW Motorrad, Markus Schramm : « Chez BMW, nous envisageons toujours le MotoGP. Mais cela dépend de qui prend la décision finale. Karlheinz Kalbfell et Herbert Diess voulaient le rejoindre, tout comme Hendrik von Kuenheim. Mais ils ont été arrêtés par le conseil d'administration de BMW, c'est-à-dire par les actionnaires de la branche automobile. »

Peut-être échaudés par l’expérience ratée en Formule 1 de 2006 à 2009, les dirigeants de BMW semblent pour le moment réticents à l’idée d’engager la marque en MotoGP, avec les frais en recherche et développement que cela inclurait.

Toutefois, Ezpeleta, encore lui, laisse la porte grande ouverte au constructeur allemand : « BMW nous a toujours impressionnés par ses points forts et sa passion. »

Un vrai appel du pied.

La décision est maintenant plus que jamais dans le camp de BMW.