Retrait de Suzuki : le promoteur du MotoGP réagit !

9 months ago - 4 May 2022, Auto Moto
Retrait de Suzuki : le promoteur du MotoGP réagit !
Alors que Suzuki souhaiterait se retirer du MotoGP à la fin 2022, Dorna Sports (promoteur du championnat) a contacté le constructeur pour lui rappeler les contrats en place.

Suzuki fait l’actualité, ces dernières heures. La firme de Hamamatsu aurait en effet signifié son intention de se retirer du MotoGP dès la fin de l’année. Un potentiel séisme pour le monde des Grands Prix, qui pourrait perdre une équipe compétitive, installée depuis plusieurs années. Et par-dessus tout, une formation championne du monde des Pilotes en 2020, menant actuellement le championnat par Equipes.

Or, Dorna Sports (promoteur du MotoGP) ne va visiblement pas se laisser faire. Même si rien n’a été confirmé du côté du constructeur, les gérants du ‘Continental Circus’ ont d’ores et déjà pris contact avec la formation nippone. L’objectif ? Rappeler les contrats en place et les modalités d’un éventuel départ.

En effet, Suzuki a signé un contrat l’engageant jusqu’à 2026 en MotoGP. Et il ne peut se désengager de manière unilatérale. Un accord doit en effet être trouvé, pour un tel cas de figure. Ce que n’a pas manqué de rappeler Dorna Sports dans un communiqué : « les conditions de leur contrat pour courir en MotoGP ne leur permettent pas de prendre [la décision d’un retrait] unilatéralement. »

Sans Suzuki, vers de nouvelles équipes en MotoGP ?

Le promoteur laisse toutefois la porte ouverte à un départ. Il indique en effet que dans un tel cas, il « déciderait d’un nombre idéal de pilotes et d’équipes concourant en MotoGP en 2023 ». Dorna assure en effet que beaucoup d’usines officielles et d’indépendants font montre d’un intérêt pour le sport.

Et de conclure que « l’intérêt de ces parties a été reconfirmé lors des dernières 24 heures« . Reste à savoir si les rumeurs du retrait de Suzuki seront officialisées (selon certaines sources, ce devrait être fait ce 3 mai). Et comment tout cela se passera. Une chose est sûre : ce feuilleton n’a pas fini d’animer la planète moto.