La distribution auto s’implante dans le Métavers

9 months ago - 2 May 2022, caradisiac
La distribution auto s’implante dans le Métavers
Premier distributeur auto à s’implanter dans le Métavers, LS Group entend développer une nouvelle attractivité automobile.

Avant l’inauguration officielle du bâtiment le 21 juin 2022, Caradisiac est d’ores et déjà en capacité de vous faire quelques révélations concernant ce projet virtuel.

Ça s’écrit C-AR(T) et ça se prononce Kart. Avec Car-Advisor Revolution (Together) ® LS Group, leader de la distribution automobile en France inaugure une galerie virtuelle centrée sur l’art automobile. Pour l’occasion plusieurs œuvres d’art créées par des artistes reconnus et de grands designers y seront exposés. Mais pas que !

Nouvelle interactivité

L’idée est de toucher les jeunes, des nouveaux prospects et de s’implanter dans le Métavers de façon durable comme on le fait dans la vraie vie. « Nous avons de plus en plus de difficulté à faire venir un prospect dans nos concessions. La plupart des actions se font via internet et l’interaction physique est réduite à sa plus simple expression, la remise de la voiture, et encore… » explique Edouard Schumacher, CEO de LS Group. « Pour générer du trafic nous avons voulu un prolongement naturel de notre réseau de distribution historique nous avons décidé d’investir dans le Métavers afin de toucher notamment les jeunes, mais également d’apporter une expérience autre que la simple exposition de modèles automobiles. La galerie C-AR(T) de LS Group souhaite écrire une nouvelle page de l’histoire de l’automobile pour continuer à surprendre et à faire rêver ».De fait, LS Group s’implante dans le Métavers comme on le ferait dans le monde réel. Pour faire simple le Métavers c’est le nouveau Far West où tout est à faire. C’est un peu comme la conquête de l’Ouest ou la construction de Dubaï tout droit sorti du désert. Sur  Decentraland le représentant de 23 marques auto dont Alpine, Maserati ou Bugatti a commencé par acheter un terrain. Puis il a fait appel à un maître d’œuvre spécialisé dans les NFTs, Denis Santelli, afin de construire le futur bâtiment, un  immense monolithe de plus de 800 m² aménageable à souhait, réparti sur deux étages. Il est d’ores et déjà possible de visiter le chantier sur la plateforme Decentraland. À l’intérieur l’exposition des « art cars » virtuelles répond à la même logique que celle des modèles physique: 30 m² par modèle.

Art car virtuel

Dans ce Métavers, nouvel internet ludique et social dans lequel les utilisateurs sont représentés par des avatars, le concept LS Group veut offrir une nouvelle expérience autour d’une maison évolutive au gré des projets et des envies, dans laquelle on vient passer du temps.  « Créer du lien et partager la passion reste essentiel dans les nouveaux mondes numériques. Parce que l’Art ouvre de nouvelles perspectives, repousse les limites et redessine notre vision du monde, avec la galerie C-AR(T), LS Group partage sa philosophie automobile auprès d’une communauté de passionnés devenue très technophile. La galerie C-AR(T) propose une nouvelle expérience autour de l’automobile sous le prisme de l’Art. » enchaîne Edouard Schumacher.

 De nouveaux horizons

Cela va permettre de voyager dans de nouveaux espaces, interagir avec des visiteurs, leur faire vivre de nouvelles expériences et transmettre un autre regard sur l’automobile, tout en facilitant l’émergence de jeunes artistes. La création digitale, les NFTs, constitue aujourd’hui une révolution artistique que LS Group embrasse en investissant dans l’univers virtuel. Pour débuter, lors de l’inauguration le  21 juin, une collection inédite de près d’une trentaine NFTs sera exposée. Si le nom des artistes reste encore confidentiel, on sait que l’un des premiers exposants sera le street artiste Cyril Kongo. Une vente publique sera organisée à cette occasion, dont les bénéfices iront à une œuvre caritative portée par Babeth Djian et l’association AEM (un Avenir pour les Enfants du Monde). Pour l’occasion une interaction sera menée simultanément dans le réel et le virtuel sans que les détails de l’opération soient encore connus.Au-delà de cette opération initiale, le Métavers ouvre de nouvelles perspectives en matière de distribution automobile. On peut très bien imaginer un jour pouvoir essayer virtuellement une automobile avant de l’acheter réellement. Il est également possible d’avoir via un NFT le certificat d’authentification d’une voiture réelle. Mieux pour les modèles très haut de gamme d’en avoir la possession et de la revendre, via le NFT, sans avoir à la déplacer ou en la laissant en lieu très sûr, voire chez le constructeur lui-même... Le champ des possibles est immense.