Prix des carburants: La STC ne convainc toujours pas

4 months ago - 27 September 2022, lexpress.mu
Prix des carburants: La STC ne convainc toujours pas
Manifestation de l’association pour la protection des consommateurs. Conférences de presse des politiques.

Cris d’angoisse de différents opérateurs qui dépendent des carburants et menacent d’augmenter leurs prix et tarifs. Les prix à la pompe enflamment les débats et tous les protagonistes demandent des comptes à la STC.

La State Trading Corporation (STC) peine à faire croire qu’elle ne peut pas baisser les prix de l’essence et du diesel, comme c’est la tendance sur le plan mondial. Son communiqué en forme de tableau émis vendredi vise à expliquer au public pourquoi une baisse sur le plan international ne se reflète pas directement sur les prix à la pompe. Elle veut aussi démontrer qu’elle n’a engendré des profits sur les carburants qu’à deux reprises depuis 2021. Cependant, un document numérique avec le cours des produits pétroliers d’Arabian Gulf Platts démontre que l’essence et le diesel sont à un prix inférieur comparé aux prix de référence souvent communiqués par la STC.

Dans le tableau publié vendredi, la STC laisse comprendre que l’essence et le diesel sont souvent commercialisés chez les détaillants à un prix inférieur. D’où les pertes enregistrées depuis décembre 2021. Le communiqué donne aussi des chiffres pour chaque cargaison. Par exemple, pour celle du 9 avril, l’essence aurait dû être commercialisée à Rs 74,73 le litre au lieu de Rs 61,30 et le diesel à 68,78 au lieu de Rs 45,10, insiste-t-elle, ce qui fait comprendre qu’elle a fait des pertes sur cette cargaison acheminée par le navire MT Jag Prakash.

Cependant, il faut que ce soit clair, déclare une source. La STC n’achète pas les carburants en se basant sur le cours du Brent comme beaucoup le pensent, mais plutôt sur les prix d’Arabian Gulf Platts. Comme son fournisseur est la société dubaïote, Oman OQ Ltd, celle-ci doit normalement s’approvisionner d’Arabian Gulf Platts. La liste des prix des produits de cette dernière n’est accessible qu’à ses clients et de potentiels acheteurs contre paiement. Toutefois, l’express a pu se procurer une copie d’un document avec les prix (Free on Board ou FOB) proposés par Arabian Gulf Platts et deux autres fournisseurs, l’un de la Méditerranée et l’autre de Singapour, pour divers carburants au mois d’août et les neuf premiers jours de septembre.

Nous avons sollicité un expert en achat et vente de produits pétroliers pour une comparaison avec le communiqué de la STC. «Je vois que dans le communiqué de la STC de vendredi, elle ne mentionne nullement le FOB, mais elle ne donne que les prix qu’elle impose aux consommateurs avec les différentes taxes. La STC doit nous expliquer comment les prix de référence présents dans sa structure des prix publiée après chaque ré- union du Petroleum Price Committee sont supérieurs aux prix FOB d’Arabian Gulf Platts», déclare-t-il à l’express.

Prélèvements

Par exemple, dans le communiqué émis le 14 septembre après que le PPC s’est réuni, la STC a fait valoir que le prix de référence de l’essence était à 980,32 USD la tonne métrique et pour le diesel, il était à 141,42 dollars le baril. Or, sur le document en notre possession, nous constatons que le FOB pour l’essence était de 555,86 USD à 592,01 USD la tonne métrique du 1er au 9 septembre, quelques jours avant cette réunion. Le FOB pour le diesel variait entre 131,16 dollars et 137,84 dollars le baril pour la même période. En août, le FOB du diesel a à peine dépassé la barre de 141 dollars, pendant quelques jours, alors que celui de l’essence n’a pas dépassé 645 dollars la tonne métrique en août, toujours selon les données d’Arabian Gulf Platts. De plus, quand l’essence est passée à Rs 74,10 pour la première fois en mai, la STC avait indiqué que le prix de référence payé sur le marché mondial était de 1 133,54 USD la tonne métrique alors que cette devise s’échangeait à Rs 43,50. Il en était de même en juillet.

«Je ne pense pas que l’essence d’Arabian Gulf Platts était à 1 133,54 dollars la tonne métrique en FOB pour le mois de juillet. Il faut que la STC nous donne les chiffres et elle doit nous dire sur quel marché elle s’approvisionne. Si elle fait des pertes, c’est dû aux taxes et prélèvements qui entrent dans la caisse du gouvernement certainement mais pas en raison des prix à la pompe», maintient cet expert en achat et vente de produits pétroliers. L’autre marché le plus proche qui aurait pu approvisionner le marché mauricien est Singapour, où les carburants sont légèrement plus chers que l’Arabian Gulf Platts. «Si la STC nous confirme que nos carburants proviennent d’Arabian Gulf Platts, elle doit nous dire le FOB payé pour l’essence et le diesel. Si ce n’est pas ce marché, cela veut dire qu’elle achète les carburants plus cher ailleurs», déclare notre interlocuteur.

Nous avons contacté la STC samedi pour connaître la raison de cette différence entre les FOB d’Arabian Gulf Platts et ses prix de référence communiqués après chaque réunion du PPC. Nos questions étaient également axées sur la provenance des carburants. Un cadre nous a fait comprendre que c’est quelque chose de technique et qu’il est difficile de réunir toutes les informations en un dimanche. Il a promis de revenir vers nous dans la semaine pour éclairer les consommateurs.

«Platts» n’a pas dépassé 592 usd début septembre

Nous publions dans ce tableau le FOB proposé par Arabian Gulf Platts pour une tonne métrique d’essence et pour un baril du diesel au début de septembre. Le Sea Wolf est arrivé le 5 septembre avec une cargaison de carburants. Le PPC s’était réuni le 13 septembre pour proposer que le diesel soit vendu à Rs 70,50 le litre, en se basant sur un prix de référence de 141,42 USD le baril, mais le ministre du Commerce, Soodesh Callichurn, n’a pas donné son approbation. Après cette réunion du 13 septembre, il a été décidé que le prix de l’essence demeurerait à Rs 74,10 avec comme prix de référence 980,32 USD la tonne métrique.