Problèmes de logiciels : des électriques Volkswagen, Audi et Porsche en attente

6 months, 2 weeks ago - 15 July 2022, automobile-magazine
Problèmes de logiciels : des électriques Volkswagen, Audi et Porsche en attente
La direction du groupe Volkswagen a dû revoir de fond en comble la feuille de route de Cariad, la structure responsable du développement logiciel des futurs modèles. Un remaniement qui entraîne des retards sur certains projets.

Vous ne connaissez peut-être pas Cariad, c'est pourtant un nouveau mastodonte du groupe Volkswagen. Une marque discrète, et pour cause, elle ne vend aucune voiture. Son truc, c'est plutôt le développement logiciel. Herbert Diess, le PDG du tentaculaire groupe VAG, avait décidé avec ses équipes qu'il faudrait vite mettre le paquet pour concevoir, en interne, toutes les solutions logicielles de demain. Que ce soit la connectivité, les systèmes d'exploitation embarqués (VW.OS), le cloud, les applications ou encore la gestion des données pour la conduite autonome : le panel d'action de Cariad est large.

Un énorme retard à l'allumage
La tâche était titanesque pour Volkswagen, lorsqu'en 2020, la maison allemande décida de créer Cariad. Il fallait en effet trouver plusieurs milliers d'ingénieurs spécialisés en informatique, télécommunication et "software" dans un contexte déjà hyper tendu où cette main d'oeuvre est rare et très recherchée.

Deux ans plus tard, force est de constater que la mise en route est compliquée. Herbert Diess avait prévenu la presse allemande en coulisse au mois de juin qu'une grande annonce serait faite. Et ça n'a pas manqué. Le PDG allemand a décidé de remettre à plat une partie du développement. Désormais, Cariad et Audi travaillent conjointement pour "achever" au plus vite la version 1.2 du logiciel, qui n'était en fait qu'une "solution provisoire". Elle sera notamment utilisée par Audi et Porsche sur des modèles cruciaux déjà très attendus et qui ne peuvent plus se permettre d'éventuels reports : Q6 e-tron, A6 e-tron et Macan électrique utiliseront la 1.2, laquelle aurait dû être prête fin 2021 !

La vraie grande avancée, la version 2.0 de la suite logicielle (qui comportera notamment un volet conduite autonome de niveau 4), sera, elle, inaugurée par le projet Trinity (2026) de la marque Volkswagen. Mais Cariad perd la main sur ce dossier : Herbert Diess a décidé de confier son développement aux équipes de Volkswagen à Wolfsburg. Cariad participe toujours, mais n'est plus maître à bord. Pendant ce temps, l'autre grand projet Artemis d'Audi tomberait lui carrément à l'eau.

Tout ce chamboulement provoque ainsi des retards et des annulations qui ont visiblement le don d'agacer certains dirigeants chez Audi et Porsche : "Compte tenu de l'introduction en bourse prévue, Porsche ne veut pas être impact par les errances de Cariad. Il n'y a jamais eu de demandes spéciales de Porsche et d'Audi qui auraient retardé le développement. Et il ne peut être question de négliger le travail sur le logiciel standard 2.0 au profit de la propre solution provisoire 1.2 de l'entreprise. Après tout, ils ont commencé avec la version 1.2 en 2016, bien avant la création de Cariad. Les problèmes n'ont commencé que lorsque Cariad a repris le projet. Là, le logiciel 1.2 n'a jamais eu la priorité nécessaire", précisent nos confrères allemands.

Au final, Herbert Diess estime que ces problèmes de développement auraient coûté un demi milliard d'euros au groupe VW. Et les plans de Diess souhaitant faire de Cariad l'entité seule responsable du développement logiciel pour tout le groupe ont pris, pour l'heure, du plomb dans l'aile.