STC : relance de l’appel d’offres pour les produits pétroliers

2 months, 3 weeks ago - 14 November 2022, Inside News
STC : relance de l’appel d’offres pour les produits pétroliers
La State Trading Corporation (STC) relance son appel d’offres pour l’achat de produits pétroliers. Ceci a été communiqué par la STC le vendredi 11 novembre, car, après un récent appel d’offres, le prix des produits pétroliers reçu s’est avéré très cher.

Rappelons que la STC a lancé un appel d’offres pour l’achat de produits pétroliers en septembre. Cela inclut l’achat du diesel et de Jet A1. A ce propos, la STC avait procédé à la mise en concurrence de 5 offres. Toutefois, parmi toutes les offres, la meilleure s’est avérée être très chère.

Pour le bien de tous, la STC a donc décidé d’annuler cet exercice d’appel d’offres. Cette activité en septembre a été réalisée par un exercice appelé ‘Open International Bidding’.

Carburant : Casse-tête pour la STC

Le dernier exercice d’appel d’offres lancé par la State Trading Corporation (STC) pour six mois en 2023 a été annulé. Même si la STC a reçu cinq cotations, il a été décidé de ne pas aller de l’avant avec les procédures d’allocation de ce contrat d’approvisionnement stratégique et d’annuler l’exercice.

Un nouvel appel d’offres a été lancé à cet effet.
La raison principale est que les prix cotés sont nettement supérieurs, soit deux fois de plus pour l’essence comparativement à l’année dernière ou encore de quatre fois plus pour ce qui est du diesel et de Jet A1. Cette tendance pour ce qui est de l’évolution des prix pétroliers sur le marché mondial vient se greffer sur les dernières prévisions des plus pessimistes en cette fin d’année.

L’Europe se trouve sous la menace d’une récession en cette fin d’année. C’est ce qu’a indiqué le commissaire européen à l’économie. De son côté, le rapport bisannuel sur les Perspectives de l’alimentation de la FAO avance que la facture mondiale des importations alimentaires devrait bondir de 10% en 2022 avec les répercussions négatives sur la production agricole mondiale et la sécurité alimentaire devant se prolonger jusqu’en 2023.

Carburants : la STC change de stratégie et lance un appel d’offres pour six mois

Cette décision découle de la volatilité du cours du baril de pétrole sur le marché mondial. La State Trading Corporation a donc opté pour un approvisionnement pour les six prochains mois au lieu d’une année.

Selon le document de l’appel d’offres, publié sur son site, la STC cherche un fournisseur pour l’approvisionner en produits pétroliers pour la période s’étalant du 1er février 2023 au 31 juillet 2023. Donc six mois ! La date limite est le 29 novembre prochain. Les offres seront ouvertes à partir du 1er décembre 2022.

Rappelons qu’en septembre dernier, la STC était à la recherche d’un prestataire pour lui fournir 700 000 tonnes métriques de produits pétroliers. C’était pour la période janvier à décembre 2023. Mais selon un préposé de la STC, le prix premium proposé par les compagnies était, dans certains cas, quatre fois plus cher que celui l’an dernier.

De ce fait, la STC a annulé l’exercice et changé de stratégie. Cela, en espérant obtenir un meilleur prix.

Approvisionnement en produits pétroliers : « Après consultation avec le gouvernement, nous avons décidé de lancer un nouvel appel d’offres en espérant obtenir un meilleur prix  », déclare Rajiv Servansingh

La State Trading Corporation avait lancé un appel d’offres international en septembre dernier. Mais après analyse des offres reçues, il a été noté que les prix premium proposés étaient nettement supérieurs à ceux de l’année dernière, indique Rajiv Servansingh, directeur général de la STC.

Face à cette situation, l’organisme a décidé d’annuler l’exercice et de procéder à un nouveau.

Rappelons que la STC a émis un communiqué en fin d’après-midi pour expliquer sa décision.

Approvisionnement en produits pétroliers : La STC lance un nouvel appel d’offres international

La State Trading Corporation avait reçu 5 offres à l’issue d’un exercice d’appel d’offres international lancé en septembre dernier. Selon un communiqué de la STC, les prix (premium) proposés par les prestataires de services étaient nettement supérieurs à ce qui était préconisé.

« À titre d’exemple, le prix de l’essence était le double de celui de l’an dernier. Idem pour le diesel et le Jet A1 qui était quatre fois plus cher que le précédent prix reçu. » peut-on lire dans le communiqué.

Face à cette situation, la STC a pris la décision d’annuler cet exercice et de procéder à un nouvel appel d’offres dont les détails sont accessibles sur le site de la STC et du Public Procurement Office.