La STC Et Vikram Bhunjun Croisent Le Fer A Singapour

6 years, 10 months ago - 7 April 2016, lexpress.mu
La STC Et Vikram Bhunjun Croisent Le Fer A Singapour
Qui aura le dernier mot dans cette affaire ? Ce sera au Singapour International Arbitration Centre (SIAC) de trancher. C’est devant cette instance que la State Trading Corporation (STC) et Betamax Ltd s’affrontent au sujet de la rupture de contrat pour l’acheminement de produits pétroliers par le navire Red Eagle.

Reza Uteem a voulu en savoir plus sur les frais entourant cette procédure. Mais le ministre Ashit Gungah n’a pipé mot. Et a affirmé qu’une procédure d’arbitrage étant en cours, faire des commentaires à ce sujet serait préjudiciable. Il a aussi refusé de donner le nom de l’avocat qui défend la STC devant l’instance d’arbitrage à Singapour, en évoquant la confidentialité. Ce qui n’a pas manqué d’irriter le député du Mouvement militant mauricien (MMM).

Toute cette affaire porte sur la résiliation du contrat de Betamax par l’État en janvier 2015, soit un mois après les élections remportées par l’alliance Lepep. Vikram Bhunjun, directeur de Betamax, souhaite récupérer les Rs 5,2 milliards de pertes qu’il affirme avoir encourues.

Le contrat liant Betamax et la STC date de 2009. La compagnie avait acheté un vieux navire-citerne pour acheminer des produits pétroliers de Mangalore Rafineries en Inde vers Maurice.

En février 2015, le ministre Ashit Gungah avait révélé que la STC avait payé Rs 4, 8 milliards entre 2010 et 2015 à Betamax. Une renégociation était à l’agenda mais Betamax a refusé de trouver un compromis.